Rechercher
Toggle location

Dans un récent rapport, la Banque Mondiale faisait état de prévisions alarmistes quant au réchauffement climatique et rappelait l’urgence de respecter les engagements pris et de mettre en œuvre de nouvelles mesures.

Transition energétiqueEn parallèle, les pays occidentaux sont confrontés à une des plus graves crises économiques de l’histoire qui les pousse vers plus d’indépendance énergétique et remet en question les mix énergétiques. Les pétroles et gaz non conventionnels, les énergies renouvelables et le nucléaire vont être au cœur des discussions sur la transition énergétique.

 

L’Allemagne a ouvert la voie avec l’Energie Wende qui met en lumière les risques que posent un tel projet : sécurité d’approvisionnement, impacts sur le pouvoir d’achat des particuliers et la compétitivité des entreprises, acceptabilité sociale…

La France avait réalisé un premier pas avec le Grenelle de l’Environnement et doit aujourd’hui faire de la question de l’énergie un débat de société dans un contexte difficile de déficit public et commercial et de croissance quasi nulle. Le Gouvernement a ainsi lancé un grand débat devant déboucher sur un projet de loi de programmation à l’horizon juin 2013. En préparation de ce débat, l’Union des Fournisseurs d’Electricité (UFE) a organisé le 29 novembre un colloque permettant à l’ensemble des parties prenantes de partager ses premières convictions. Cette conférence a développé successivement les thématiques du mix énergétique, du réseau, de ses transformations et de son interfaçage avec nos voisins européens.

Le débat autour de la transition énergétique devra proposer une réflexion d’ensemble autour de l’avenir des réseaux de transport et de distribution en France. Celle-ci portera sur les investissements nécessaires pour maintenir les infrastructures existantes, assurer les interconnexions, sécuriser les approvisionnements, faciliter l’injection des productions décentralisées dans le réseau. Indirectement, il s’agira également de préparer le déploiement des compteurs communicants et des véhicules électriques. Afin d’être pragmatique, cette réflexion d’ensemble devra s’attacher à étudier la cohérence de la politique énergétique française avec celle mise en œuvre à l’échelle européenne et questionner la part d’autonomie des régions dans ces décisions.

Le débat autour de la transition énergétique traitera également de l’avenir des énergies renouvelables, sans favoriser le développement d’un type d’énergie renouvelable en particulier mais en assurant la mise en place des conditions nécessaires pour faire émerger une filière industrielle nationale d’excellence. Celle-ci permettra de préserver les bassins d’emplois et de renforcer l’indépendance par rapport à d’autres pays, entre autres en termes d’importation. En préambule de ce débat, l’ensemble des acteurs réunis au colloque UFE ont souligné l’importance d’une planification de cette politique de développement afin d’assurer la visibilité des industriels et coordonner l’effort sur le long terme.

Enfin, le débat autour de la transition énergétique soulève la question essentielle du financement de ces investissements et de son impact sur la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité). La mise en place de financements attractifs sera clé pour amorcer la transition énergétique. Ces financements pourraient être réalisés par le biais de mécanismes innovants, comme le tiers investissement évoqué par Delphine Batho lors de son discours de clôture du colloque.

Le débat qui va s’ouvrir se doit d’aborder l’ensemble des questions que pose cette évolution souhaitable et nécessaire. Il devra, entre autres, se nourrir de l’expérience allemande, tout en cherchant à concilier compétitivité des entreprises et justice sociale dans un contexte économique extrêmement sensible. Sa réussite passera notamment par sa capacité à devenir un véritable projet de société pour que la transition énergétique ne soit plus vue comme une contrainte, mais comme une opportunité.

Auteurs :
Bopha Jumelet-Sok, Senior Manager
Adrien Mathieu, Manager
Aurélien Couderc, Senior Consultant