Rechercher
Toggle location

Perspectives et challenges du pico PV : synthèse de l’étude

Solar panel for green and renewable energyLe pico PV est un équipement solaire qui vise à améliorer le quotidien des populations les plus démunies en leur permettant de bénéficier d’une énergie gratuite, renouvelable et non nocive pour la santé. Ces équipements sont particulièrement adaptés aux populations BoP africaines, souvent isolées du réseau électrique, mais bénéficiant d’un ensoleillement très favorable.

Les systèmes pico PV ont ainsi un impact social et environnemental positif, deux des trois critères clés définissant le développement durable. Le troisième pilier du développement durable est la viabilité économique, qui constitue un angle d’analyse des différents business models existant autour de ces projets. Parmi la multiplicité des acteurs de la chaîne de valeur, de la conception à la distribution du pico PV, nombreux sont ceux qui parviennent à dégager une rentabilité.  Tout en ne négligeant pas le rôle des subventions d’Etats, des bailleurs, ainsi que les dons privés, l’étude des diverses parties prenantes permet de comprendre que la pérennité économique n’est pas en contraction avec la réponse à un enjeu social. La viabilité économique des projets est une garantie de la crédibilité et de la pertinence des solutions apportées.

L’innovation sociale [1] du pico PV s’accompagne également de l’intégration des nouvelles technologies dans le modèle. La solution apportée par le « PAYG solar », intégrant un système Bluetooth ou le paiement mobile, révèle le dynamisme et l’adaptabilité des entreprises portant ces projets. Les solutions élaborées s’adaptent aux habitudes de consommation et aux canaux de distribution locaux.

Le pico PV est un nouvel exemple du fait que l’innovation au service des plus pauvres peut intervenir à différents niveaux d’un modèle économique: en matière de canaux de distribution, de réseaux de partenaires (dont les opérateurs téléphoniques), de l’élaboration des prix et des modalités de paiement. L’ensemble de ces caractéristiques constitue une véritable proposition de valeur à destination du BoP.

Outre la multiplication des utilisateurs de ces équipements, la diversification des fonctionnalités du pico PV est en réflexion. Les entreprises se penchent actuellement sur des extensions de gamme et de nouvelles offres de produits solaires, tels que des appareils de cuisson, de ventilation, etc.

Le rapport d’impact 2014 du programme Lighting Africa révèle le succès du pico PV : de 2009 à début 2015, la vente de lampes solaires a été multipliée par 200 en Afrique. En plus des consommateurs finaux, le programme estime que ces produits ont bénéficié aux fabricants, aux distributeurs, mais également aux organisations d’aide au développement et aux Etats, qui bénéficient d’un retour d’expérience pour déployer d’autres projets visant la population BoP.

Cependant, comme l’illustre le graphique ci-dessous, les chiffres les plus récents révèlent une diminution des ventes sur le premier trimestre de l’année 2015.

Ventes de lampes pico PV en Afrique (millions)

Source : Bloomberg & Lighting Global, Off Grid solar market trends report 2016

Les experts de Bloomberg et de Lighting Global expliquent ce ralentissement par deux facteurs principaux :

  1. Un goulot d’étranglement qui serait lié aux difficultés de financement des stocks des produits solaires. Les réorientations stratégiques et réorganisations des entreprises du pico PV en vue d’une future croissance peuvent également expliquer un ralentissement, qui ne serait, dans ce cas, que provisoire.
  2. La concurrence des produits de contrefaçon et des copies des lampes homologuées par Lighting Global. L’arrivée sur le marché de kits de moindre qualité et de moindre coût est une menace à plus long terme pour les acteurs du pico PV.

Les données sont encore trop récentes pour qu’une véritable tendance ne soit observée, d’autant plus que les entreprises misent sur une augmentation des ventes sur le second trimestre 2015. Elles permettent néanmoins que comprendre que les acteurs du pico PV se voient fortement concurrencés par des produits contrefaits et vendus en dehors du circuit formel. Ce risque est à prendre au sérieux dans des pays où le secteur informel occupe une place importante dans l’économie.

Un second point de vigilance sur le pico PV doit néanmoins être soulevé, celui de l’anticipation du recyclage des kits solaires. La revalorisation des panneaux solaires comme des batteries, contenant des métaux et composants toxiques, est particulièrement polluante si elle n’est pas effectuée selon le respect de normes strictes. Ainsi, si le pico PV contribue effectivement à protéger l’environnement et la santé des usagers à court terme, les acteurs de ce marché doivent anticiper dès aujourd’hui la fin de vie de ces équipements.

Il pourrait s’agir d’une nouvelle mission pour les bailleurs de fonds et les programmes interétatiques : fixer, en plus des standards de qualité des produits, des obligations de collecte des appareils hors d’usage et des normes de recyclage.

Auteurs:
Elise Viné, Consultante
Benoit Dumas, Manager

  • Références

    [1] Innovation sociale : « apport de nouvelles réponses à des besoins sociaux peu ou mal satisfaits » (Avise, Mode d’emploi : l’innovation sociale, juillet 2015)

Vous pourriez aussi être intéressé par