Rechercher
Toggle location

L’utilisation des grandes quantités de données dans l’industrie a radicalement évolué. Le stockage peu coûteux, les analyses avancées et l’intelligence artificielle offrent de nouveaux enseignements.

Les progrès de la réalité virtuelle et augmentée, la robotique de pointe offrent également des opportunités dans tous les secteurs. Pourtant les priorités d’investissement sont différentes en fonction de l’activité.

Le tableau ci-dessous décrit 4 enjeux liés à un secteur particulier et les solutions digitales associées. Les innovations en question sont classées par maturité de la technologie. Tous ces leviers digitaux très spécifiques apportent des opportunités d’amélioration de l’efficacité opérationnelle et/ou déverrouillent de nouvelles sources de revenus.

Industrie Enjeux Solution digitale Gains Maturité
Aéronautique Temps de conception, ingénierie collaborative Maquettes numériques, plateaux virtuels Réduction du « time to market » Grande
Grande distribution Simplicité des inventaires et approvisionnements RFID (identification radio) Rapidité, visibilité et fiabilité de la supply chain Moyenne
Pharmaceutique Innovation de produit Impression 3D Création de matériaux : prothèses, implants et médicaments Faible
Electronique Miniaturisation de composants Micro-usines Précision, diminution de dépense d’énergie Très Faible

L’ingénierie simultanée dans l’aéronautique

Une des innovations du tableau ci-dessus vous sera présentée à chaque numéro. Voici la première !

Un moteur d’avion est composé de centaines de parties individuelles, construites directement par l’assembleur ou produites en externe. La complexité de l’approvisionnement peut se multiplier rapidement en cas de modification de conception en amont et influer sur la fabrication de nombreux autres composants.

Les maquettes numériques répondent à cet enjeu !

Le terme désigne l’ensemble des données informatiques permettant de manipuler un objet, de la même manière qu’avec une maquette réelle ou un prototype, et de tester sa résistance à diverses contraintes. Elle permet notamment de vérifier le montage et démontage des sous-ensembles et s’assure de la mobilité des composants.

L’apparition des maquettes numériques diminue le nombre de prototypes et permet ainsi de diminuer les coûts et les délais de développement. Cela favorise aussi le travail en «plateaux virtuels», entièrement numérique, permettant aux partenaires d’accéder aux informations de la maquette et d’injecter leurs propres données.

Grâce à l’ingénierie simultanée, les équipementiers interviennent de plus en plus tôt, dès la phase de définition des projets. Le plus grand assembleur européen estime que les délais de consultations de ses fournisseurs ont diminué de 8 à 2 semaines grâce ce procédé.

Christophe Dubois Destrizais // 26 avril 2016