Rechercher
Toggle location

Nombreux sont les experts s’accordant à dire que le secteur automobile est en plein bouleversement. Loin de leur donner tort, l’intégration toujours plus poussée des technologies au sein de nos véhicules ne fait qu’accélérer les transformations des rôles associés aux acteurs historiques du secteur tels que les constructeurs. Ce que nous appelons la voiture connectée - véhicule équipé de technologies capables de collecter, transmettre et recevoir des informations - fait partie intégrante de cette (r)évolution dont les nouveaux modèles de maintenance en sont une illustration criante.

Parmi les différents modèles ressort celui de la maintenance prédictive, parfois nommée maintenance préventive conditionnelle, reposant sur l’analyse en temps réel (ou de manière périodique) à l’aide de capteurs, des périmètres cruciaux et révélateurs de la condition d’un bien pour anticiper les défaillances à venir. Différentes méthodes, telles que les analyses vibratoires, acoustiques et thermiques existent pour détecter ces potentielles anomalies au sein du véhicule et intervenir en amont sur l’ensemble des niveaux de maintenances.

Des opportunités significatives pour les constructeurs

Impact qualité : mieux identifier les pannes grâce à une analyse en temps réel des composants du véhicule va permettre de mener des études détaillées sur l’origine même de ces défaillances et permettra donc d’améliorer de manière continue la qualité des pièces et accessoires. L’enjeu étant de tendre vers le Jidoka (production de composants « bons » du premier coup) et l’allongement de la durée de vie des pièces automobiles.

Impact commercial : anticiper la survenue des défaillances peut logiquement permettre aux fabricants d’orienter leurs clients vers leurs propres points de vente ou ateliers et garantir ainsi des revenus tirés de l’après-vente.

Impact économique : en se dotant d’outils d’analyse prédictive, les constructeurs pourront désormais anticiper au mieux les besoins en pièces détachées émis par leur parc roulant. De telles opportunités peuvent être à l’origine d’un principe cher au Lean Management, celui d’une meilleure gestion des stocks et d’une mise en place progressive de la logique de flux tendu.

Enjeux et risques à appréhender pour les constructeurs

L’enjeu principal pour les constructeurs réside dans leur capacité à récolter, stocker et analyser les données de manière performante pour construire des modèles de prédiction. Les véhicules vont en effet générer des millions de données que seuls des systèmes spécialisés seront capables de traiter, entrainant dès lors un premier choix concernant l’outsourcing ou non des activités liées aux données. Face au risque que représentent les géants de l’informatique dans ces nouvelles tâches à valeur ajoutée du secteur de l’automobile, les constructeurs ont pour la plupart décidé de nouer des partenariats avec des entreprises de l’IT. A titre d’exemple, PSA et IBM ont développé les programmes « Big Data & Analytics » et « MobileFirst » permettant de récupérer et traiter en temps réel des quantités infinies de données produites par les véhicules du groupe français.

Une fois ces données produites, l’enjeu pour les constructeurs sera de faire le choix en matière d’après-vente :

  • De les conserver : par exemple dans un objectif d’amélioration de la qualité des composants, ce qui pousserait à retourner vers des logiques d’intégration verticales poussées,
  • De les revendre auprès de spécialistes / pure-players après-vente : par exemple dans un objectif d’accroissement significatif du chiffre d’affaires à court et moyen terme. Ce qui opérerait un basculement dans le business model des constructeurs automobiles.

Un autre enjeu considérable à prendre en compte est celui de l’amélioration de la Relation Clients. La maintenance prédictive en automobile peut et doit être un véritable levier dans la recherche perpétuelle d’une meilleure expérience client et de la satisfaction qu’elle engendre. Proposer des composants fiables ou réorienter le client vers l’atelier le plus proche en amont d’une défaillance sont autant de points parmi d’autres sur lesquels les marques peuvent notamment s’appuyer. Cette deuxième caractéristique constitue d’ailleurs une formidable opportunité pour les constructeurs de renouer un contact direct avec leurs clients, en éliminant le recours aux points de vente et ateliers indépendants.

Au travers de la maintenance prédictive et bien d’autres services, la voiture connectée apporte son lot d’opportunités auxquelles peuvent être associés des enjeux et risques lourds de conséquence. Dans ce cadre-là, les constructeurs à peine sortie d’une crise qui les a considérablement affaiblis et face à un environnement en plein mouvement, se doivent de recourir à des sources externes capables de les accompagner dans leurs projets industriels.

Auteur:
Gabriel Fribourg, Consultant

Vous pourriez aussi être intéressé par