Rechercher
Toggle location

Le système de santé français est actuellement confronté à l’augmentation des pathologies chroniques et l’évolution de la prise en charge des patients, centrée sur le parcours patient, les soins de premier recours et les soins de proximité. Pour répondre à ce besoin de modernisation, le gouvernement a proposé le dispositif de Plateforme Territoriale d’Appui (PTA) dans le cadre du programme Territoire de Soins Numériques (TSN).

Qu’est-ce qu’une PTA ?

La mise en œuvre généralisée des PTA est inscrite à l’article 74 de la loi de modernisation du système de santé (Loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016). La loi stipule que « chaque plate-forme territoriale d’appui est équipée d’un système d’information unique partagé par chacune des composantes de la plateforme et accessible par les professionnels au travers de leur propre système d’information ». Cependant, il n’existe pas un modèle unique de PTA. Chaque territoire est invité à identifier ses priorités de santé et à implémenter une PTA répondant à ses besoins.

Quelle traduction opérationnelle en régions pilotes ?

Prenons pour exemple deux projets de PTA déjà relativement mûrs, le programme Pascaline de la région Rhône-Alpes et le programme XL ENS de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Aquitaine.

Le projet de l’ARS Rhône-Alpes, baptisé Pascaline pour « Parcours de santé coordonné et accès à l’innovation numérique » s’appuie sur un ensemble d’outils communicants pour passer de parcours par pathologie à une approche territoriale décloisonnée. Deux PTA sont mises en place, une sur le Nord-Isère et l’autre sur l’est lyonnais. Un portail patient est proposé en partenariat avec le CISS Auvergne-Rhône-Alpes pour offrir de nouveaux services aux usagers. Le dispositif de coordination et d’échange permet aux professionnels de santé de partager des informations nécessaires à la prise en charge des patients. Le programme couvre un territoire de 235 000 habitants et 20 000 professionnels du sanitaire et du médico-social.


Exemple de la coordination entre les différents acteurs du programme XL ENS.

Le projet « XL ENS » (lire « Excellence ») de l’ARS Aquitaine cible le territoire du Nord et de l’Est du département des Landes et concerne une population de 225 859 habitants. Il intègre le développement d’outils numériques basés sur la Plateforme Aquitaine d’Aide à la COmmunication (PACCO). Un « Navigateur Pro » donne aux professionnels un accès sécurisé à l’ensemble des informations utiles à la coordination et la prise en charge de leurs patients. Parmi ses fonctionnalités figurent un journal de communication sécurité, un agenda, un gestionnaire des tâches, des fiches métier spécifiques par pathologie et une « pancarte du patient » donnant une vision synthétique du patient. Le « Compagnon Santé » est un outil destiné aux patients et aux aidants, permettant une orientation facilitée dans le parcours de santé (prises de rendez-vous, informations sur la prévention) et une mobilisation et coordination des dispositifs sanitaires, sociaux et médico-sociaux favorisant le maintien des patients à domicile (coordination de soins infirmiers à domicile par exemple).

L’outil PACCO est complété depuis janvier 2017 par une nouvelle interface permettant de le lier au logiciel DPI M-Crossway pour le partage du Dossier Patient Informatisé afin d’améliorer les liaisons ville-hôpital.

Un exemple de parcours patient pour mieux appréhender les rôles et impacts des PTA

Prenons l’exemple d’un patient diabétique pour illustrer les difficultés de prise en charge des maladies chroniques et l’apport de la PTA dans ce contexte.

La complexité est présente dès la prévention. Le nombre important de facteurs à risques nécessite l’implication de nombreux acteurs différents comme les infirmiers, les pharmacies, la médecine du travail ou scolaire, etc. La prise en charge et le suivi de la maladie s’avèrent également complexes car il s’agit d’assurer la coordination entre divers acteurs, intervenants au cours des différentes étapes de la prise en charge : les soins de premier recours ou les soins d’urgence, l’accès à une expertise de second recours et l’accès à une offre de soins de suite et d’éducation thérapeutique sur le long terme.

L’objectif de la PTA est d’être un appui à la coordination tout au long du parcours patient, notamment en permettant le partage d’informations et une concertation pluridisciplinaire. La PTA facilite également la préparation des hospitalisations programmées et la coordination des interventions ambulatoires afin d’éviter les entrées non programmées et les réadmissions en urgence.

Auteurs:
Axelle Paquer, Associée
Julia Mink, Consultante
Kenza Mana, Consultante

Vous pourriez aussi être intéressé par