Rechercher
Toggle location

C’est l’une des fusions les plus concernantes de l’histoire. Tout le monde connaît quelqu’un qui est chez SFR ou chez Numericable. En revanche, ce rapprochement posera problème à la Réunion et à Mayotte, où le nouvel ensemble détiendra respectivement 70% et 90% de parts de marché, se trouvant de fait en situation de monopole. Numericable et SFR sont très puissants sur le très haut débit (THD), le premier en ayant investi fortement dans le câble et le second, dans la fibre optique. En s’unissant, ils génèrent une avance que leurs concurrents ne rattraperont pas avant plusieurs années. Cela peut créer une distorsion du marché, avec des tarifs qui pourraient augmenter. Mais seulement si elle considère que le THD fixe est un marché à part entière. Si elle estime que le secteur pertinent, du point de vue du consommateur, est celui du THD fixe et mobile, elle ne demandera aucun effort à SFR-Numericable, puisque Bouygues et Orange ont tous deux un fort réseau 3G et 4G. Pour éviter le conflit d’intérêts, l’Autorité peut exiger que Vivendi ne nomme aucun administrateur au sein du futur ensemble ou que ses administrateurs ne puissent pas assister aux réunions lorsque celles-ci évoquent la question de l’accès à la télévision payante. L’enjeu est qu’il n’y ait pas échanges d’informations et d’entente sur les prix. Mais cette problématique relève de la gouvernance et elle est plus facile à gérer.

Jean-Michel Huet, directeur associé du cabinet BearingPoint Management & Technology Consultants

Jean-Michel Huet, Partner

Vous pourriez aussi être intéressé par