Rechercher
Toggle location

La « Connected Supply Chain » se développe pour relever les défis futurs de la logistique découlant de la complexité des réseaux de fournisseurs et de la nécessité de disposer de moyens de production plus agiles dans un contexte de volatilité des marchés ; il apparait indispensable de mettre en place de nouveaux processus digitalisés, au moyen de solutions avancées innovantes de l’« Industrie 4.0 ».

Les chaînes logistiques et, en particulier, leurs réseaux de transport, sont caractérisés par un nombre élevé de parties prenantes. Les membres de ces réseaux, qui sont caractérisés par des interdépendances, comprennent, outre des constructeurs et des fournisseurs /équipementiers, d’autres grands partenaires de processus tels que des prestataires de services logistiques et des transitaires. Alors que les diverses interdépendances et les processus hétérogènes engendrent une extrême complexité, il y a peu de transparence en ce qui concerne l’ensemble de la chaîne logistique. Pourtant, la transparence est indispensable pour la gestion et la planification opérationnelles, tactiques et stratégiques des services de transport. Assurer les niveaux souhaités de transparence des processus et de visibilité de la chaîne logistique est une priorité absolue.

Afin de répondre aux besoins de l’industrie automobile, BearingPoint, en collaboration avec un grand constructeur, a défini cinq objectifs pour la « Connected Supply Chain » :

  • Transparence des processus en présentant les notifications de transport des transitaires, le cas échéant, avec référence à la commande du constructeur et visualisation des transports à l’aide de données GPS, dans une interface de type « cockpit »
  • Agrégation des informations en regroupant les informations des systèmes ERP sur une plateforme de consolidation et en reliant les informations de suivi aux livraisons
  • Coopération en impliquant les fournisseurs dans la création d’un réseau de chaîne logistique
  • Options d’analyse en consolidant les sources de données internes et externes pour développer les indicateurs existants et en enregistrer de nouveaux afin d’optimiser le contrôle de l’approvisionnement
  • Options de prévision et de simulation permettant aux utilisateurs de créer leurs propres scénarios prévisionnels dans le « cockpit » et d’évaluer leur impact sur la sécurité de l’approvisionnement.

En conséquence, toutes les questions pertinentes sont structurées à l’aide de la « Connected Supply Chain », de la collecte des données et du suivi des expéditions aux fonctions prévisionnelles (analyse prédictive), qui sont de plus en plus pertinentes en raison des technologies actuelles et futures. L’objectif de la « Connected Supply Chain » est d’assurer une plus grande transparence sur divers aspects, des notifications de transport à la livraison et la réception des articles. Ainsi, les écarts de délais et de quantités sont détectés dès le début du processus et affichés de manière transparente – « Identification et visualisation ».

Il est ensuite possible d’analyser les écarts et de prévoir les événements futurs – « Analyse et prévision ». C’est la raison pour laquelle les fonctions de planification telles que la gestion des articles et des transports, de même que les fonctions opérationnelles telles que la réception physique de pièces ou d’articles, sont capables de réagir aux écarts et événements se produisant dans la chaîne logistique avec des avertissements appropriés (alertes) – « Action et optimisation ». Des seuils d’alerte peuvent être définis individuellement dans une interface de type « cockpit » par un utilisateur final en fonction de ses besoins et en tenant compte de la diversité des valeurs de planification, des partenaires du processus et des articles dans une chaîne logistique.

Outre la mise à disposition, la corrélation et la visualisation de toutes les données pertinentes relatives à la chaîne logistique (données de commande, notification, ASN, données GPS, entrée de marchandises), une solution simplifiée et agile est mise à disposition pour les écarts de processus critiques pour l’approvisionnement. L’interface de type « cockpit » développée en coopération avec le constructeur et reposant sur l’approche du « design-thinking » non seulement améliore la transparence et l’efficacité des processus, mais accroît la convivialité tout en réduisant les risques systémiques. Elle rend ainsi la gestion de la chaîne logistique plus efficace et, outre la transparence qu’elle apporte, renforce la sécurité de l’approvisionnement.