Rechercher
Toggle location

Selon l'enquête, l'objectif le plus couramment poursuivi dans les banques traditionnelles reste la réduction des coûts, très peu se rendent compte des opportunités de croissance offertes par le numérique.

Francfort/Munich, le 3 décembre 2015 - La révolution numérique est en cours pour les banques européennes selon une nouvelle enquête intitulée « La digitalisation dans les banques », menée par le BearingPoint Institute et le Bavarian Finance Center (BFZ). Les résultats de l'étude de 48 banques européennes montrent que toutes les banques se sont attelées à la digitalisation de leurs branches, processus et services clients. L'objectif le plus couramment poursuivi dans les banques traditionnelles reste la réduction des coûts, très peu se rendent compte des opportunités de croissance qu'offre le numérique.

Avec une réglementation plus stricte et la concurrence de nouveaux entrants sur le marché (comme par exemple, les FinTechs, Apple, Google), les banques dépensent des milliards dans la digitalisation des fonctions back-office et des services client. L'étude offre des conseils pour le développement d'une stratégie de numérisation ciblée qui réduit les coûts, améliore les revenus et attire et la rétention des clients.

Les résultats de l'enquête sont clairs : les banques traditionnelles doivent changer leur façon de penser leur business et investir de manière significative dans les nouvelles technologies numériques. Les FinTechs, opérateurs de télécommunications et services de paiement de géants de la technologie ont lancé la révolution, et les banques établies se rendent compte qu'elles vont rester à quai si elles ne tirent pas parti de tous les outils numériques disponibles, comme la manne de données clients dont ils disposent.

Dr Felix Breuer, directeur général au BFZ

A l'évidence, d'après l'enquête, les banques savent qu'elles doivent agir, même si très peu se sont lancées. A titre d'exemple, seulement 17% des banques disent qu'elles ont atteint un degré élevé de numérisation dans leur activité de banque de détail, mais 91% considèrent pourtant cette activité comme le secteur où il est le plus important de tirer parti des technologies numériques. Beaucoup citent le manque de sensibilisation du management et l'aversion au risque face à l'innovation comme des obstacles à l'action, ce qui se traduit par le fait que la grande majorité (95%) des banques européennes interrogées reconnaissent qu'être le premier à introduire des technologies numériques innovantes fournit un "first mover advantage ", bien que la majorité des banques se positionne en suiveur.

Les banques ont besoin de dirigeants qui comprennent les avantages de la numérisation et ont une vision holistique de la façon de déployer des technologies dans toute l'organisation. Les banques doivent considérer la numérisation comme une opportunité de croissance et d'amélioration de leurs services, plutôt que seulement comme un moyen de réduire les coûts.

Dr Robert Bosch, associé BearingPoint

L'enquête est une évaluation approfondie de l'état actuel du numérique dans le système bancaire européen avec un regard sur ce que l'avenir nous réserve. Elle répond à sept questions, depuis les raisons d'investir dans les technologies numériques jusqu'à ce que l'avenir réserve à la banque numérique, et va jusqu'à présenter des conseils pour amener la numérisation aux banques.

Quelques enseignements tirés de cette étude :

  • La plupart des banques (88%) greffent des fonctionnalités digitales à leurs anciens systèmes et processus, plutôt que des départements numériques séparés ou des incubateurs.
  • Une petite majorité (54%) des banques affirme vouloir coopérer avec les nouveaux entrants ; le reste souhaite vouloir rivaliser avec eux. La collaboration avec les nouveaux entrants sur le marché ouvrira plus d'opportunités pour les banques que l'approche concurrentielle.
  • L'adaptation réussie du business model et de l'operating model des banques à l'environnement difficile dans lequel elles se trouvent sera fondée sur une vision holistique, des approches collaboratives et des cultures d'entreprises adaptées.

Les données proviennent de l'analyse des réponses de 48 banques. Les répondants sont des managers de diverses institutions financières européennes : 37% d'entre eux sont basés en Allemagne, 19% en Suisse, 15% en France, 2% en Autriche, 2% au Liechtenstein et 2% en Espagne (23% des répondants n'ont pas indiqué leur pays d'origine). Ventilés par type, 27% sont des grandes banques commerciales, 23% des banques privées, filiales de banques étrangères ou autres, 23% des banques régionales, 15% des banques directes, 6% des caisses d'épargne ou institutions centrales, 6% des banques coopératives ou institutions centrales, 4% des sociétés d'investissement en capital, 4% des banques de crédit hypothécaires et 4% des banques remplissant une fonction spéciale.

À propos du BearingPoint Institute

Fondé en 2009, le BearingPoint Institute développe une vision pointue et qui fait autorité sur les sujets de fond animant l’univers des entreprises, en réunissant les meilleurs experts internes et externes à BearingPoint. L’ambition du BearingPoint Institute va bien au-delà du simple débat d’idées : nous cherchons à doter les décideurs d’une vision concrète et pragmatique de l’économie, et à contribuer aux sciences de gestion en combinant l’expérience terrain de nos consultants avec les recherches que nous menons autour des questions d’actualité du monde des affaires.

Pour plus d’informations, visitez www.bearingpointinstitute.com, suivez-nous sur Twitter @institute_BE et LinkedIn http://inst.be/LinkedIn, ou téléchargez l’application iPad BearingPoint Institute https://bitly.com/BEIapp.

A propos de BearingPoint :

Les consultants de BearingPoint savent que l’environnement économique change en permanence et que la complexité qui en découle nécessite des solutions audacieuses et agiles. Nos clients du secteur public comme privé obtiennent des résultats concrets lorsqu’ils travaillent avec nous. Nous conjuguons compétences sectorielles et opérationnelles avec notre expertise technologique et nos solutions propriétaires pour adapter nos services aux enjeux spécifiques de chaque client. Cette approche sur mesure est au coeur de notre culture et nous a permis de construire des relations de confiance avec les plus grandes organisations publiques et privées. Notre réseau global de 9 700 collaborateurs accompagne nos clients dans plus de 70 pays et s’engage à leurs côtés pour des résultats mesurables et un succès durable.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.bearingpoint.fr
Retrouvez-nous sur Twitter : @BearingPoint_FR et LinkedIn

Contact presse

Ndeye Mane Sall
Tel : 01 86 21 51 25
Mail: bearingpoint@zenogroup.com

Contact BearingPoint

Paul Mazloum
Directeur Marketing & Communication
Tel. : +33 1 58 86 30 70

More press releases