Rechercher
Toggle location

Le 24 juin 2016, Salesforce a annoncé dans le cadre du Salesforce World Tour à Paris, l’ouverture de son nouveau data center en France. Ceci s’inscrit dans la stratégie de développement de Salesforce en France, un de ses huit principaux marchés et répond à des préoccupations de stockage des données clients dans le cloud. Selon Guillaume Roques, vice-président marketing Europe Moyen-Orient et Afrique de Salesforce, «un client de Salesforce peut choisir de localiser ses données en France. Et grâce aux deux autres data centers dont nous disposons en Europe, il a la capacité de disposer d’une sauvegarde sur un autre site à l’intérieur de l’UE »[1](Figure 1).

L’éditeur dispose désormais d’un cluster de 3 data centers en Europe lui permettant de gérer l’hébergement et le backup des données sur le continent. Ces évolutions se veulent donc rassurantes pour les clients européens qui craignaient que leurs données ne soient plus protégées car stockées en dehors de l’UE. En effet, tant que les données restent au sein de l’Union Européenne, elles sont protégées par la loi Informatique et Libertés. Cette dernière encadre notamment l’hébergement des données dans les pays membres de l’UE et n’autorise de transferts d’information à la condition que le pays cible assure un niveau de confidentialité adéquat.

 

Si l’ouverture d’un 3ème data center européen en France, après le Royaume Uni et l’Allemagne, devrait permettre de résoudre définitivement la question de l’hébergement des données en Europe, des incertitudes demeurent suite à l’actualité récente.

Salesforce a ainsi annoncé fin mai 2016 un partenariat de 4 ans avec Amazon Web Services (AWS)[2] dans l’optique d’externaliser le stockage de ses données sur les serveurs de cloud privé.

Aussi, le Brexit voté le 24 juin 2016 (sortie du Royaume-Uni de l’UE) engendre de nombreuses incertitudes notamment sur le stockage des données en Europe. En effet, le Royaume-Uni ne devrait plus bénéficier de la réglementation menée par l’Europe en matière de protection des données et sera amené à légiférer prochainement pour créer ses propres règles d’échange et de sécurité des données. Néanmoins, il lui faudra répondre au moins aux mêmes exigences s’il veut préserver les relations commerciales avec le marché commun européen. Les impacts devraient donc être mineurs même si de nombreuses questions se posent autour de l’hébergement des données dans les data centers britanniques.

 

L’ouverture en 2016 de son 1er data center en France devrait donc permettre à Salesforce de rassurer ses derniers réfractaires et ainsi d’accroitre sensiblement sa part de marché en Europe. L’invalidation du « Safe Harbor » remplacé par le « Privacy Shield » confirme la tendance actuelle vers un renforcement et un durcissement des normes de sécurité entre les USA et l’Europe. Enfin, ni le Brexit, ni le partenariat d’externalisation du stockage de données avec Amazon Web Services ne devraient compromettre l’hébergement des données de Salesforce en Europe même si les prochaines annonces seront à surveiller. Ces évolutions technologiques et réglementaires illustrent ainsi bien les enjeux auxquels les éditeurs sont confrontés, s’adapter rapidement aux constantes mutations pour offrir la solution la plus adaptée aux besoins de ses clients.

Auteurs : 

Valentin Wiederhirn est consultant dans les équipes Digital et Stratégie de BearingPoint. Au cours de ses missions, il a développé une expertise sur les solutions cloud CRM et EPM. Il est adepte à ses heures perdues de judo et de rugby.

Laura Spanyi est consultante dans les équipes Digital et Stratégie de BearingPoint. Elle est spécialisée dans l’accompagnement de la transformation digitale d’entreprises, et notamment des solutions CRM.

Sources :

[1] Salesforce ouvre son data center en France, JDN, http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/1180634-salesforce-ouvre-son-data-center-en-france/

[2] Salesforce Selects Amazon Web Services as Preferred Public Cloud Infrastructure Provider, Salesforce, https://www.salesforce.com/blog/2016/05/salesforce-aws-public-cloud-infrastructure.html

 

Vous pourriez aussi être intéressé par