Rechercher
Toggle location

Allons directement à la conclusion : Indiana Jones aurait dû mourir dans cet épisode… mais pour sa défense, côté radiations il y avait de l’idée !

Le plomb, très dense, arrête en effet les rayonnements gamma (photons) très énergétiques qui proviennent de la désintégration des atomes radioactifs.

Les rayonnements alpha (noyaux d’hélium) sont eux arrêtés par une simple feuille de papier et on manipule d’ailleurs l’uranium non irradié (émetteur d’alpha) avec des gants sans danger. Quant aux électrons, une feuille d’aluminium suffira à les arrêter.

Le danger provient en réalité des neutrons, très énergétiques, neutres et de petite taille (taille d’un noyau d’hydrogène environ) qui traversent la matière facilement. Tenter d’arrêter un neutron avec du plomb, c’est comme faire rebondir une bille ultra-rapide sur une boule de bowling ! Le neutron « rebondit » et continue sa route dans une autre direction sans perdre d’énergie. Seuls plusieurs mètres d’eau – riche en noyaux d’hydrogène de taille similaire à un neutron – arrivent à les arrêter. C’est d’ailleurs l’un des rôles de l’eau dans laquelle les barres de combustible d’un réacteur sont plongées.

Indy aurait donc dû mourir au moins deux fois. Une première fois à cause des neutrons, et une deuxième parce que le frigo n’était pas équipé d’airbags…

Auteur :
Sébastien Hubert, Senior Consultant