Rechercher
Toggle location

La technologie blockchain engendre un engouement sans précédent dans les sphères financières. Gouvernements, banques, institutions financières, cabinets d’audits et de conseils (BearingPoint est d’ailleurs présent avec son partenaire Digital Asset Holdings - DAH), startups… tous investissent ce réseau.

 

 

La blockchain qu’est-ce que c’est ?

La blockchain est une technologie qui permet l’échange sécurisé d’information et donc de transactions entre ses utilisateurs. Cette base de données distribuée ne nécessite pas une administration centralisée ou un organisme de contrôle. Chaque utilisateur détient une copie de l’ensemble des transactions effectuées et une clé unique qui lui permet d’accéder à son compte. En effet, blockchain s’appuie sur un protocole Peer to Peer, de la cryptologie et un ensemble de contrôles appelé « hachage » qui, combinés, génèrent une empreinte numérique unique par fichier. Les transactions sont regroupées par blocs. Une fois les transactions contrôlées et validées, le bloc est rattaché à la chaîne de blocs et l’ensemble est disponible à tous.

De par sa nature la blockchain est donc une plateforme qui génère la confiance.  

Les points clés

Une sécurité « autoportante » pour une économie collaborative

La blockchain fonctionne comme un grand livre de comptes. Toutes les transactions sont enregistrées, horodatées et rien ne peut être supprimé. Une modification de donnée est uniquement validée si l’ensemble des utilisateurs de la blockchain l’accepte. Ainsi :

  • moins de rapprochements et tâches de vérification sont nécessaires,
  • la traçabilité des échanges/transactions est assurée,
  • la certification des transactions est facilitée.

Ces caractéristiques inhérentes à une blockchain favorisent le développement d’un modèle économique collaboratif et l’absence d’organisme de contrôle.

Une désintermédiation qui engendre une baisse des coûts d’administration et d’infrastructure

Ce nouveau tiers de confiance s’auto administre et s’auto contrôle. Il pourrait, à horizon 2022, générer une économie de 15 à 20 milliards de dollars par an dans le secteur bancaire selon une étude Santander. Le recours à un tiers de confiance telles que les autorités centrales ou les chambres de compensation ne serait plus indispensable.

Dans le secteur bancaire, l’utilisation d’une monnaie numérique telle le Bitcoin réduira considérablement les temps de traitement d’une transaction car le protocole garantit automatiquement son origine. A titre d’exemple, un virement bancaire international prend jusqu’à plusieurs jours actuellement versus quelques secondes avec blockchain. Par ailleurs, les « smart contract », programmes codés dans blockchain, permettent de lancer l’exécution automatique de contrats. Il est réaliste d’envisager que le règlement de dividendes ou de coupons sera automatisé en fonction d’une information ou d’un fait déclencheur.

La désintermédiation de nos activités permettrait de réduire les coûts opérationnels et d’investir dans des activités à plus forte valeur ajoutée.

Une nouvelle modélisation de nos organisations, nos processus et nos métiers

La blockchain s’applique à tous types de données et tend vers une dématérialisation accrue de nos process. En ce sens, nos organisations et nos métiers sont amenés àévoluer et doivent être repensés. Les banques sont impactées dans leur cœur de métier. Elles pourraient s’appuyer sur la blockchain pour créer un réseau interbancaire plus performant et diminuer les frais d’administration et d’infrastructure. En parallèle, redéfinir les missions du middle et du back office pour se concentrer sur les opérations en front office. Mais le secteur public peut également en tirer profit. La sécurité sociale envisage de créer « un vaste réseau permettant les échanges décentralisés et distribués entre les caisses de la Sécurité Sociale, les praticiens, les pharmaciens, les centres hospitaliers et les cliniques ».

Les activités à faible valeur ajoutée sont amenées à disparaitre/évoluer. Il est donc nécessaire que nous développions les compétences adéquates pour répondre au besoin de ce nouveau marché.

Conclusion

La blockchain va s’insérer rapidement dans la vie des entreprises et des particuliers en renforçant la sécurité des transactions et en réduisant leurs coûts et délais de traitement. Certains business models et chaînes de valeur vont être transformés. Les questions qui se posent aujourd’hui sont comment l’appréhender ? Comment s’adapter ? Comment faire évoluer nos standards, nos organisations, notre cadre réglementaire et juridique ? Comment réinventer nos métiers ?   

Auteur : Magnola Mong Thi Koa

  • Sources :

    https://www.finextra.com/finextra-downloads/newsdocs/the%20fintech%202%200%20paper.pdf

    http://www.finyear.com/La-Securite-Sociale-adopte-la-blockchain_a35800.html

    The Bitcoin Big Bang: How Alternative Currencies Are About to Change the World, Brian Kelly, John Wiley & Sons © 2015

Vous pourriez aussi être intéressé par