Rechercher
Toggle location

«Il y a quatre ans, Apple avait déjà rencontré les opérateurs pour leur présenter un composant électronique qui permettait de stocker toutes les informations habituellement présentes sur la carte Sim. Il  y a eu une levée de boucliers, ceux-ci ne voulant pas remettre les clés de la relation client à Apple. Aujourd’hui, la marque reprend le même sujet en proposant sa propre carte Sim sur les iPad Air. La  plupart de ces appareils fonctionnent en Wifi et n’utilisent pas les réseaux 3G/4G, il ne s’agit donc pour l’instant que d’un test limité. La stratégie d’Apple est de se poser comme un intermédiaire entre  l’opérateur et le client final, dont il deviendrait l’interlocuteur unique. Il s’agit également d’attirer des gens dans son écosystème, pour les y garder captifs. La Sim d’Apple constituerait une barrière  supplémentaire à la sortie. En poussant la logique à l’extrême, le constructeur américain pourrait à terme afficher l’énoncé «Réseau Apple» sur ses appareils, puis négocier directement avec les opérateurs pour utiliser  l’infrastructure du plus offrant. Mais nous en sommes encore très loin, avec énormément d’obstacles pour Apple. Notamment dans le cas des iPhone, où les questions de portabilité du numéro sont très importantes. D’autre part, les clients valorisent aujourd’hui les réseaux et les marques des opérateurs qui leur sont associés. Apple est loin d’avoir leur légitimité sur ce plan là.»

Tariq Ashraf, Senior Manager

Vous pourriez aussi être intéressé par