Rechercher
Toggle location

« Sur le mobile, KPN et Vodafone représentent plus de la moitié du marché, quand T-Mobile Netherlands n’en pèse plus que 10% ou 15%, constate Sylvain Chevallier, spécialiste des télécoms chez BearingPoint. En tant que troisième acteur, leur position s’avère difficile, car ils sont contraints de porter la compétition sur les prix pour gagner des parts de marché. »

[…]

De plus, comme le remarque Sylvain Chevallier, T-Mobile Netherlands pâtit aussi des offres « convergentes » (mêlant Internet haut débit, télévision, téléphonie fixe et mobile) de ses concurrents. « Aujourd’hui, être uniquement un acteur mobile, ça n’est pas suffisant », insiste-t-il.

Sylvain Chevallier, Partner

Vous pourriez aussi être intéressé par