Citation du mois

"La course à la 5G est une course que les États-Unis doivent gagner".

Donald Trump



Chiffre du mois : 0

Nombre de clients grand public AT&T qui ont un smartphone leur permettant de se connecter aux réseaux 5G d’AT&T disponibles aux US.



La couverture internet en France, la 4G pour tous et la 5G aux urbains et entreprises

Bouygues Telecom prend la tête du baromètre nPerf concernant l’indice de couverture 4G avec un taux de 90,5% de couverture 4G en 2018. SFR est second avec 89,97%, suivi d’Orange avec 88,28% et de Free Mobile avec 79,09%. Cet indice est calculé en prenant la moyenne entre la couverture géographique du territoire et la couverture géographique de la population en mobilité, et contraste avec l’annonce de Bouygues Telecom, Orange et SFR début 2019 de couvrir 99% de la population en 4G. 
S’il y a une obligation de couverture de la population en 4G, il n’en sera rien pour la 5G a annoncé la secrétaire d’Etat. La priorité sera donnée aux grandes villes et aux entreprises, au risque de créer une nouvelle fracture numérique. La couverture 5G du territoire sera sans doute de nouveau abordée d’ici une dizaine d’année lorsque de nouveaux usages comme la voiture intelligente nécessiteront une accessibilité sur tout le territoire.


Baisse des plaintes clients en 2018

Après 3 années consécutives de hausse, le nombre de plaintes déposées par les clients des opérateurs télécoms a baissé de 38% en 2018, selon l'Association Française des Utilisateurs de Télécommunications (AFUTT). Cette baisse, constatée sur les 4 opérateurs, est en grande partie due à la remontée de SFR, dont les plaintes ont baissé de quasiment 50% en un an, mais qui reste loin en tête du classement en concentrant près de 47% des plaintes.  Bouygues Télécom fait du surplace, avec 14%, Orange et Free augmentent légèrement, avec 20% et 12% respectivement. Les principales causes de plaintes sont les problèmes de facturation, notamment sur le mobile, ainsi que les interruptions de services, en particulier sur le fixe. Les sujets de résiliation, de ventes dissimulées ou de qualité de fonctionnement complètent le top 5.

Créée en 1969, l'AFUTT vise à représenter les intérêts des utilisateurs de communications électroniques face aux opérateurs.


La Corée du Sud est le premier pays à activer des abonnements 5G

La Corée du Sud remporte une première victoire autour de la 5G. Le 3 avril à 23h, 5 Coréens ont été les premiers à disposer d’un forfait de téléphone mobile 5G. Les heureux élus sont des célébrités locales comme des stars de la K-Pop ou encore une patineuse artistique.

Pour ses projets de 5G, la Corée s’est efforcée de privilégier des alternatives à Huawei, puisque les antennes du groupe Chinois ont été utilisées par seulement un opérateur (LG UPlus) parmi les 3 (SK et KT) ayant participé au lancement.

Pour le moment, la victoire reste symbolique, étant donné le peu de services encore proposés et l’arrivée prochaine des américains, mais symbolise bien la priorité de l’Etat autour de cette nouvelle technologie. Par exemple, les fréquences avaient été attribuées en juin 2018 alors qu’en France, ni planning ni modalités d’attribution n’ont encore été dévoilés.


Le projet de fusion entre Sprint et T-Mobile non-approuvé par la justice américaine

Tout était prêt : la fusion entre les 2 opérateurs était conclue depuis avril 2018, les actionnaires l’avaient approuvée à l’automne dernier et les autorités fédérales avaient donné leur accord. Mais la justice américaine, à travers le Ministère de la Justice et la Federal Communications Commission, n’a pas approuvé cette fusion en l’état.

Il est pour l’heure impossible de dire si la justice souhaite un abandon complet du projet, ramenant de 4 à 3 opérateurs mobiles nationaux aux Etats Unis, ou si l’objectif est d’obtenir des concessions des 2 acteurs.

Cette décision a entrainé à la mi-avril une chute des valeurs boursières des 2 opérateurs (-9% pour Sprint et -4% pour T-Mobile). Pour rappel, le projet de fusion avait été chiffré à 26 milliards de dollars soit près de 23 milliards d’euros.


Evènement

Le SiDo s’est déroulé le 10 et 11 avril à Lyon sur les sujets IoT, Intelligence artificielle et robotique. Le livre blanc IoT de BearingPoint y est mentionné comme étude de référence sur le sujet, et ses principaux enseignements sont repris par Mme Gibert, co-fondatrice du SIDO. Retrouvez la vidéo de l’entretien.

Vous souhaitez être accompagné sur un projet 5G, IoT ou d’expérience client ? Contactez notre partner Sylvain Chevallier.

Rechercher
Toggle location