Rechercher
Toggle location

La blockchain a la capacité de révolutionner le secteur financier en transformant les business models, en intégrant de nouvelles contreparties et en générant des gains d’efficacité considérables, mais il y a beaucoup à faire pour pouvoir tirer pleinement parti de la technologie sous-jacente.

La blockchain permet, par exemple, d’accroître l’efficacité des processus de négoce, d’améliorer le contrôle réglementaire, de supprimer les intermédiaires superflus et les fonctions traditionnelles de tiers de confiance ou encore de réduire considérablement l’infrastructure informatique des établissements financiers.

La blockchain représente, pour ce secteur, une opportunité de refonte des infrastructures existantes. Pour savoir comment aborder cet enjeu majeur qui marquera l’histoire de l’informatique, il est essentiel de savoir à quoi ressemblera l’organisation de demain.

La blockchain va changer les principes de gouvernance et de création de valeur établis dans le secteur des services financiers. Ce n’est toutefois pas un phénomène annonçant la fin des banques ou d’autres acteurs du marché financier. Certes, certaines start-ups menacent les business models établis, mais les acteurs financiers historiques défendent leur rôle dans l’écosystème.

Outre leurs efforts visant à améliorer l’efficacité, certains établissements financiers, notamment des bourses, chambres de compensation et dépositaires centraux de valeurs mobilières, recherchent aussi de nouvelles opportunités en expérimentant la technologie blockchain. De nombreuses banques ont déjà mis en place des approches viables et à forte valeur ajoutée.

La refonte du système d’information est souvent nécessaire pour pouvoir bénéficier de façon efficace et pérenne de la technologie blockchain. Pour ce faire, la conduite du changement doit être menée depuis les strates les plus hautes de l’entreprise.

BearingPoint propose une approche holistique à la blockchain, allant de la stratégie d’entreprise à la mise en œuvre de technologies, en passant par l’intégration de nouveaux processus.

  • Michael Arndt
  • Iris Grewe