Toggle master download
Rechercher
Toggle location

La première vague de la transformation des finances, mettant l'accent sur les rapports parallèles, la normalisation et l'harmonisation des processus et des systèmes financiers, n'a pas encore été achevée par la plupart des compagnies d'assurance.

Néanmoins, de nouveaux changements réglementaires relatifs à l'établissement de rapports provoquent déjà la prochaine vague de transformation.

Cette deuxième vague (transformation des finances 3.0) est déclenchée par les nouvelles exigences réglementaires et légales de Solvabilité II, IFRS 4 et IFRS 9. Elle appelle à une augmentation de la vision de l'établissement de rapports de bout à bout, basée sur des analyses inter-divisions. La nouvelle évaluation des contrats d'assurance, selon les IFRS 4 Phase II, a un impact sur la gestion des produits et les systèmes existants, ainsi que les systèmes actuariels et autres systèmes de calcul.

Actuellement, la plupart des entreprises tentent de traiter les sujets mentionnés ci-dessus et les autres dispositions réglementaires, en limitant leur attention aux divisions simples (même si cela peut en fin de compte conduire à des coûts plus élevés, des démarches et des problèmes de coordination). La raison de ce traitement essentiellement indépendant réside dans la complexité et la diversité des dispositions externes, ainsi qu'une mentalité de cloisonnement répandue dans les divisions concernées (qui peuvent nuire à la capacité d'adaptation nécessaire pour un succès futur durable).

Afin d'obtenir une image plus claire de la situation actuelle, BearingPoint a mené une enquête auprès de près de 20 personnes interrogées pour évaluer l'impact concret des modifications réglementaires, y compris l'état de préparation des assureurs (par exemple la nécessité de prendre des mesures).

L'étude a porté sur la gouvernance technique et fonctionnelle, les processus, l'infrastructure du système et l'architecture cible du risque de financement correspondant.