Si les entreprises limitent leurs experts en données et en analyse à des services liés à des projets, elles perdent de leur élan dans leur transformation numérique. Les entreprises qui prennent leurs décisions stratégiques avec l'aide d'un directeur des données (Chief Data Officer - CDO) mettent davantage l'accent sur l'expérience client et stimulent la croissance des revenus. 

Nos recommandations pour une entreprise axée sur la donnée

1. Positionner la donnée comme un actif essentiel de l'entreprise et communiquer sur la manière dont elle contribue à la réussite de l'entreprise. Commencez petit et gagnez en force grâce à des « success stories » basées sur la gestion de la donnée.

2. Identifier les possibilités d'accroître la valeur de l'entreprise en utilisant la donnée comme catalyseur et développer un récit basé sur la donnée.

3. Sensibiliser quant à la nécessité de maîtriser la donnée en tant que compétence organisationnelle.

4. Mettre en place des programmes de maîtrise de la donnée à l'échelle de l'entreprise. Les problèmes de communication (y compris externes) peuvent être résolus grâce à des traducteurs de données.

5. Le changement culturel et comportemental étant un défi, il faut mettre en place une équipe polyvalente. Celle-ci doit inclure des fonctions techniques, commerciales, des ressources humaines ainsi que des responsables du changement et de la communication.

Les organisations disposant de données et d'analyses accordent plus d'importance à l'expérience client et stimulent la croissance des revenus.

 

FOCUS France

  • Le Chief Data Officer, ou Chief Analytics Officer, a une responsabilité globale sur le management de la donnée dans l’entreprise.
  • Les challenges principaux auxquels il est confronté sont, en France, d’assurer la disponibilité et l’accès aux données et, grâce à ces dernières, de transformer l’entreprise. Dans la majorité des cas, l’utilisation de la donnée répond à des enjeux de performance (amélioration de l’efficacité, réduction des coûts, meilleure gestion des risques).
  • Les facteurs qui contribuent à la nomination du CDO sont avant tout des sujets de gouvernance, de mise en qualité et conformité de la donnée.
  • Le principal obstacle qu’il rencontre est la faiblesse de la culture data.
  • Aujourd’hui le CDO est faiblement représenté dans les comités exécutifs (9% des répondants) et pilote en moyenne de petites équipes.
  • Dans 38% des cas, une organisation centralisée de la donnée a été retenue.

FOCUS AFRIQUE

  • En Afrique, la priorité réside principalement dans la capacité à assurer la disponibilité d’une donnée pertinente et de qualité plutôt que dans sa valorisation.
  • Sur le continent, le CDO Office est encore associé à un rôle de support business plutôt qu’un rôle de leader de l’innovation à travers l’utilisation de la Data & Analytics.
  • L’acculturation à la donnée et la conduite du changement au sein des entreprises africaines restent les principaux challenges à la mise en place du CDO Office.

Contacts :

Toggle master download
Rechercher
Toggle location