Rechercher
Toggle location

La WWDC APPLE 2016 – Worldwide Developers Conference d’Apple, conférence mondiale des développeurs Apple édition 2016 – s’est ouverte ce lundi 13 juin devant un parterre de journalistes et d’« Apple fans » pendus aux lèvres des dirigeants Apple, Tim Cook en tête, dans l’attente d’annonces spectaculaires sur l’avenir de la marque à la pomme.

L’édition précédente n’avait pas manqué de retenir l’attention du public, quoique qualifiée de « terne » par certains. Il semble en être de même avec cette édition 2016, pas de lancement de nouveau produit révolutionnaire en vue donc, mais certaines annonces sur lesquelles il est bon de se pencher, notamment au regard des implications dans le domaine de la maison et des objets connectés.

Des améliorations attendues et un « Siri pour tous »

C’était l’une des annonces les plus attendues de cette édition WWDC 2016 : Siri s’ouvre désormais aux applications externes. Réservé jusqu’à présent pour fonctionner avec des applications purement Apple, Siri pourra donc à l’avenir fonctionner avec tous types d’applications, ce qui ouvre le champ des possibles notamment pour le développement des objets connectés.

Ainsi, alors qu’aujourd’hui l’utilisateur se contente de demander à Siri le temps qu’il fera demain ou le programme du cinéma le plus proche, il pourra désormais demander à Siri de gérer son domicile à distance. On imagine aisément la scène du salarié rentrant du travail et, tandis qu’il est assis dans le train qui le ramène dans son pavillon de la banlieue ouest parisienne, s’adresse à sa montre connectée : « Siri règle le chauffage dans la salle de bain sur 20 degrés et lance le lave-vaisselle ». Regard stupéfait des personnes assises autour… Pas pour longtemps, car ce qui parait aujourd’hui futuriste est bien en passe de devenir une réalité.

A côté de cela, la WWDC Apple 16 a bien évidemment été l’occasion pour les dirigeants d’annoncer des applications simplifiées et des interfaces améliorées (tant pour l’AppleWatch, l’Apple TV, le Macbook ou encore l’iPhone), dans le cadre notamment de la mise à jour iOS10, qui voit également l’apparition d’une application « Home ». Son objectif ? Permettre à l’utilisateur de contrôler depuis une seule application l’ensemble de ses objets connectés réunis au sein de l’univers Apple HomeKit ; cette application devrait être disponible sur iPhone et AppleWatch à partir d’octobre 2016, renforçant ainsi les ambitions d’Apple dans la maison connectée. Un utilisateur de l’application Home pourra, par exemple, se brancher depuis le bureau à sa caméra connectée et observer en direct ce qu’il se passe chez lui. Il pourra également créer des « scénarios », c’est-à-dire un enchaînement d’actions qui ont lieu à un moment de la journée déterminé par lui-même. Par exemple, un scénario « départ au travail » qui éteint les lumières de la maison, baisse le chauffage, et verrouille la porte et un scénario « retour du travail » qui relance le chauffage, ouvre les stores et déverrouille la porte d’entrée.

Apple va-t-elle se donner les moyens de concurrencer Nest ?

On comprend bien que ces annonces ont pour but de positionner Apple comme un sérieux concurrent de Nest, et donc de Google, dans le domaine de la maison connectée.

Avec un chiffre d’affaires de 340 millions de dollars en 2015[1] et une gamme de produits sans cesse élargie et renouvelée, Nest semble bien installé dans le secteur de la maison et des objets connectés. Par exemple, l’acquisition relativement récente de Dropcam par Nest, pour un montant de 555 millions de dollars, est parlante pour illustrer l’ambition de Nest dans ce domaine.

On notera également le développement important de l’univers « Works with Nest », le pendant d’Apple HomeKit, qui rassemble désormais plus de 90 objets connectés, allant du désormais célèbre « smart thermostat » à la plus originale « ceinture connectée pour bébés ». L’avantage de Work with Nest, à la différence d’Apple HomeKit, étant que les objets connectés proposés peuvent fonctionner tant sous Android que sous iOS, tandis qu’Apple Homekit ne propose pas cette possibilité et se concentre sur l’univers iOS.

Autre point à surveiller pour la marque à la pomme, l’ampleur prise par le « Thread Group », qui rassemble l’ensemble des développeurs et des marques partenaires de Nest et donc de Google : Yale, Samsung, Somfy, ARM, Tyco… (plus de 210 marques – développeurs partenaires sont réunies au sein de Thread). Thread, qui se fixe pour objectif de créer un unique protocole de communication pour faire « parler entre eux » tous les objets connectés de façon simple et sécurisée, se lance également dans la certification de produits connectés, asseyant ainsi un peu plus son emprise sur le secteur.

On peut s’attendre à d’autres annonces retentissantes de la part d’Apple et de Nest dans les semaines et les mois à venir, le marché des objets et de la maison connectés –estimé à 61 milliards de dollars en 2016[2] – paraissant toujours aussi prometteur pour les deux géants américains. Dans cette lutte qui s’annonce, la sécurité des données sera un enjeu majeur pour rassurer les usagers et accélérer le taux d’adoption. Et Apple l’a bien compris, Craig Federighi, Senior Vice-Président en charge de l’ingénierie logicielle, insistant sur ce point lors du WWDC Apple 16 : « Nous prenons très au sérieux la confidentialité des données : les informations traitées par Siri restent systématiquement sur la machine de l’utilisateur ». Nous voici donc rassurés, du moins pour le moment. Affaire à suivre…

Auteurs :
Alexandre Bienfait, Business Consultant
Isabelle Viennois, Senior Manager

  • Références

    [1] Source : Business Insider
    [2] Source : Business Insider