« On n’est jamais mieux servi que par soi-même » dit le proverbe. Mais est-ce vraiment applicable à la consommation d’électricité ? Quels sont les avantages et inconvénients de l’autoconsommation ? L’objectif de cet article est de recenser et d’expliquer les facteurs qui empêchent cette pratique de se généraliser en France, mais aussi d’identifier ceux susceptibles de favoriser son essor.

 

L’autoconsommation : quelques définitions pour éclairer nos lanternes

L’autoconsommation se décline selon trois modes de fonctionnement :

  • L’autoconsommation simple : la différence entre la consommation et la production détermine si le foyer doit s’approvisionner ou peut injecter sur le réseau
  • L’autoconsommation optimisée : la consommation des appareils électriques est contrôlée à distance en fonction de la production afin d’adapter la consommation
  • L’autoconsommation stockée : il s’agit d’autoconsommation optimisée couplée avec un système de stockage pour garantir une complète indépendance au fournisseur.

Alors que l’on dénombre plus d’1,5 millions de foyers allemands en autoconsommation à ce jour, seulement 30 000 foyers seraient concernés en France. A quoi cet écart est-il dû et comment peut-on espérer le résorber ?


[Schéma simplifié d’Autoconsommation stockée]

 

Des nuages obscurcissent encore le ciel de l’autoconsommation en France…

Les avantages de l’autoconsommation sont multiples : outre la possibilité de « verdir » assurément sa consommation électrique, elle permet de réduire sa dépendance à l’égard de son fournisseur d’électricité, voire espérer de substantielles économies à terme...

Cependant, de nombreux freins au développement de l’autoconsommation en France subsistent.

En effet, bien que le coût des installations ait baissé de moitié en 5 ans, il faut encore compter aujourd’hui environ 10 000€ pour un système de 3 kWc pour une maison standard. Cet investissement initial constitue un obstacle pour beaucoup de foyers qui jouissent pourtant d’une situation d’ensoleillement idéale.

De plus, grâce au nucléaire qui représente environ 75% de l’électricité produite sur le territoire français, le prix de l’électricité est relativement faible. Ainsi, les ménages français doivent s’acquitter d’un tarif de 0,15€ le kWh quand leurs voisins allemands doivent payer aux alentours de 0,30€/kWh. L’intérêt immédiat à investir dans un équipement d’autoconsommation est de ce fait moins perceptible par les consommateurs de ce côté-ci du Rhin lorsqu’ils s’intéressent à leur seule facture d’électricité à la fin de l’année , .

Enfin, la baisse du tarif de rachat par les fournisseurs d’électricité est en partie responsable de l’essoufflement de l’engouement des premiers instants. Le tarif extrêmement avantageux de 0,60€/kWh qui était pratiqué en 2009 n’est plus que de 0,15€/kWh en 2015.

 

… mais des éclaircies pointent à l’horizon

 

Des accélérateurs, principalement issus du législateur et de la société civile, viennent contrebalancer les freins au développement de l’autoconsommation.

On peut en premier lieu mentionner la loi n° 2017-227 du 24 février 2017 qui constitue une véritable avancée vers une généralisation de l’autoconsommation en France grâce notamment à une fiscalité avantageuse. En effet, elle prévoit une suppression de la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité) pour les producteurs possédant une installation de moins de 1MWc, qu’ils consomment tout ou seulement une partie de l’électricité produite sur place. Mieux, ces derniers sont également exonérés des taxes locales et de la TVA pour l’énergie autoconsommée.

Ce cadre réglementaire instaure aussi l'obligation pour les gestionnaires de réseau de faciliter les opérations d'autoconsommation et prévoit l'établissement par la Commission de Régulation de l'Energie d'une tarification d'usage du réseau adaptée aux installations en autoconsommation.

Parallèlement à l’adoption de ce projet de loi, un nouvel arrêté tarifaire solaire photovoltaïque a été publié au Journal Officiel le 10 mai 2017. Cet arrêté tarifaire relatif aux installations d’une puissance inférieure à 100 kWc instaure une prime à l’investissement pour les installations en autoconsommation avec revente du surplus aux fournisseurs.

Associé à ce cadre réglementaire favorable au développement de l’autoconsommation en France, les mentalités changent et se tournent de plus en plus vers des modes de consommations contrôlés et maîtrisés. Consommer de l’électricité d’origine renouvelable produite sur place s’inscrit dans cette idée de transition énergétique et a tendance à intéresser un nombre grandissant de citoyens.

 


[Graphe : évolution du prix des panneaux solaires (source Bloomberg New Energy Finance)]

 


 

Perspectives d’avenir de l’autoconsommation : et si on se mouillait ?

La directive européenne du 11 décembre 2018, entrée en vigueur à la suite de sa publication au Journal Officiel le 21 Décembre 2018, oblige les Etats membres, et donc la France, à disposer avant le 30 Juin 2021 d’un cadre réglementaire n’allant pas à l’encontre des objectifs qui y sont décrits. Si l’on ajoute une baisse continue du coût des panneaux solaires et une amélioration de leurs performances, on peut miser sur un vrai essor de l’autoconsommation en France dans un contexte de hausse des prix de l’électricité. Sur ce sujet, Xavier Piechaczyk, membre du directoire de RTE, se risque à avancer un chiffre : selon lui, environ 4 millions de foyers français devraient produire et consommer leur propre électricité à horizon 2030. Les paris sont ouverts…

D’ici là, et si ces prévisions se vérifient, d’autres réflexions seront à mener, en particulier au niveau du financement du système électrique. En effet, avec 4 millions d’autoconsommateurs exonérés de taxes, il y aurait quelque 650 millions d’€/an à transférer aux autres utilisateurs…

 

 

Sources :

https://autoconsommation.io/autoconsommation/differents-types-autoconsommation
https://www.mylight-systems.com/energies-renouvelables-en-france/
https://www.edfenr.com/autoconsommation/
https://www.thinksmartgrids.fr/actualites/autoconsommation-40-000-foyers-en-2018-4-millions-a-lhorizon-2030
https://www.les-energies-renouvelables.eu/conseils/autoconsommation/cout-equipement-autoconsommation/
https://www.cedeo.fr/conseils/tout-savoir-sur-lautoconsommation-photovoltaique
https://www.edfenr.com/actualites/prime-encourage-autoconsommation/
https://particuliers.engie.fr/electricite/conseils-electricite/photovoltaique/autoconsommation-electrique-que-dit-la-loi.html

Auteurs :

Romain Ferrouillat, Consultant
Caroline Davriu, Manager

 

Rechercher
Toggle location