Rechercher
Toggle location

Comme depuis 6 ans maintenant, BearingPoint est le partenaire de la conférence annuelle de l'APDC (Association des professionnels et directeurs comptabilité gestion), réunissant chaque année plus de 150 personnes. La dernière édition de cette conférence avait pour thème « Piloter par le cash ou piloter pour le cash ? ». Après une introduction de Thomas Piquemal (CFO d’EDF), deux tables rondes ont débattu du sujet du jour avec des représentants d’Essilor, Vinci, Total, Adisseo et Vivarte.

Pour étayer les débats, BearingPoint a présenté en exclusivité les résultats d’une enquête réalisée en partenariat avec l'APDC sur la place du cash, l'organisation de sa gestion et son lien avec la performance. Menée en ligne auprès des membres de l’APDC, l’enquête de BearingPoint a permis de dégager les tendances sur la place du cash, l’organisation de sa gestion et son lien avec la performance.

Synthèse des tendances mises en évidence dans cette étude :

  • Le cash est devenu l’affaire de tous
  • Nous sommes passés en quelques années de prévisions de cash à des objectifs de cash
  • Les analyses de variance se généralisent dans le reporting Cash

Des points de progrès restent à faire sur les flux sortants, à destination des fournisseurs (Payment factory, reverse factoring...) http://blogfinance.bearingpoint.com/wp-content/uploads/2014/02/Panel-300x159.png
Représentatifs des adhérents de l’APDC, 50 % des sondés travaillent dans un groupe coté, 81 % au niveau corporate.

Si l’organisation centralisée du cash ne fait plus débat (73 %), seuls 34 % des entreprises impliquent la fonction comptable dans l’allocation des capitaux.

La gestion des flux entrants est largement optimisée (mise en place d’un cash-pooling dans 80 % des groupes), au contraire des flux sortants ou des solutions de financement à destination des fournisseurs, comme le reverse factoring par exemple (seuls 20 % des répondants déclarent avoir instauré une payment factory).

 

La dimension cash est essentielle dans plus d’une entreprise sur deux, ce qui se traduit par les faits suivants :

http://blogfinance.bearingpoint.com/wp-content/uploads/2014/02/cash-300x164.png

  • Présence d’indicateurs de cash dans les objectifs des managers dans 62 % des cas
  • Extension de cette dimension à l’ensemble des fonctions de l’entreprise
  • Suivi mensuel dans les tableaux de bord (53 %)
  • Fixation de Cash target pour 70 % des groupes
  • Analyses de variance poussées et quasi systématiques (80%)

Auteurs : Thierry Bouvier et Sébastien Canonne

  • Note :

    Le numéro de février 2014 de Finance&Gestion consacre un article à cette conférence et relaie les conclusions de l'enquête APDC/BearingPoint