Comment gagner en productivité ? Comment améliorer la performance ?

Telles sont les questions que se posent de nombreux industriels, confrontés à des environnements toujours plus complexes et concurrentiels : hausse du prix des matières premières, entrée sur le marché de nouveaux acteurs, pression sur les coûts, évolution de la demande client.

La « chasse aux pertes » est un basique de productivité fondamental malheureusement trop souvent oublié par de nombreux acteurs industriels.

Avant tout, qu’est-ce qu’une perte ?

Une perte consiste en tout évènement inattendu, entrainant une déviation de la situation optimale et impactant l’un des quatre aspects de la performance : sécurité, qualité, coût et délais.

En pratique, il est possible de distinguer 3 types de pertes :

Ces 3 types de pertes sont applicables à toutes les industries.

Pour viser le « zéro perte », commençons d’abord par les identifier !

Il n’est pas toujours facile de constater de manière objective et holistique les pertes au sein de son entreprise, et encore moins d’avoir une vision partagée et commune de celles-ci.

Le quotidien, trop souvent éloigné du terrain, peut rapidement prendre le pas sur la pensée critique, et une situation dégradée peut être considérée comme la norme, en particulier si les indicateurs suivis ne sont pas représentatifs de l’intégralité du périmètre.

Il est donc préférable avant de vouloir réduire les pertes à tout prix, de les identifier et de les quantifier avec précision.

Pour réduire les pertes, revenez aux basiques !

Afin de maximiser les chances d’atteindre le « zéro perte », il est crucial d’identifier des leviers de performance concrets, et de fixer et piloter des objectifs quantitatifs ambitieux mais réalistes.

Si chaque entreprise contient son lot de spécificités nous vous proposons cependant 4 grandes catégories de leviers qui vous permettrons de réduire les pertes.

Force est de constater qu’une grande partie des leviers est généralement liée à la mise en place des basiques de l’excellence opérationnelle.

Ainsi une grande partie des gains est réalisable avec peu d’investissement nécessaire, si ce n’est un investissement en temps pour la mise en place et le suivi des projets d’amélioration.

Il est difficile en pratique d’atteindre le « zéro perte » : c’est une philosophie.

Savoir la faire adopter par toutes les parties prenantes est un facteur clé de succès ! L’un des moyens de le faire est de sécuriser les basiques du Lean Management

Ghada Aissa, Senior Manager Industrie
Vincent Bismuth, Manager
Marie Ologoudou, Consultante

Rechercher
Toggle location