Rechercher
Toggle location
  1. Qu’est-ce que l’IoT ?

IoT signifie Internet of Things. Il s’agit d’objets autonomes qui émettent de l’information sur leur fonctionnement, en reçoivent et réagissent avec celle-ci grâce à un réseau. Le fait de connecter ces objets change leur utilisation et les rend intelligents.

Un exemple précurseur d’objet connecté est le distributeur automatique. Il envoie un message lorsque le stock est épuisé via un signal GPRS. Cette remontée de données permet l’apprentissage statistique de l’environnement des objets connectés (Machine learning). L’IoT est à l’origine du Big Data et permet d’anticiper les événements pour optimiser les activités humaines.

Une illustration plus récente est une enceinte qui supporte la fonction « Spotify connect ». A la différence des enceintes Bluetooth qui passent par un terminal (smartphone, tablette ou ordinateur) pour diffuser du contenu internet, les appareils connectés à « Spotify connect » sont reliés directement à internet en wifi.

  1. Quel est l’état de l’art de l’IoT en France et dans le monde ?

IDATE DigiWorld estime qu’il y aura 36 milliards d’appareils connectés à Internet d’ici 2030, contre 8 milliards en 2017. Le marché est tiré par trois grands domaines : l’automobile, les utilities et l’électronique grand public. Selon le cabinet d’études IDC, on assistera à une croissance soutenue des investissements dans le domaine de l’IoT de 16% par an entre 2015 et 2020.

Sur la courbe d’adoption des technologies de Gartner, l’IoT se situe actuellement au pic des attentes. Tout le monde en parle de plus en plus, la tendance de fond se confirme.

Cette révolution est comparable à l’électrification des objets dans les années 50. La rupture vient des technologies qui sont moins chères aujourd’hui. Cela ouvre le champ des possibles, cependant toutes les idées ne perdureront pas et il faut faire le tri.

Doter les objets de capteurs et analyser ces données n’a rien de révolutionnaire, cela existe dans l’industrie depuis longtemps. La spécificité de l’IoT c’est de transformer l’objet lui-même. Par exemple, nos enceintes Triby permettent aux utilisateurs de réagir directement avec elles en leur parlant. Les objets connectés sont comparables à un réseau de neurones qui accumulent des informations. « Internet of Things » devient « Intelligence of Things ».

Les startups françaises sont créatives dans le domaine de l’IoT. En revanche, l’usage des objets connectés n’est pas encore très répandu en France car celle-ci est prudente sur la propriété des données. Les Américains et les Chinois sont plus en avance : ces derniers utilisent fréquemment des parcs de vélos connectés.

  1. Que propose Invoxia ?

Nous proposons des objets connectés qui utilisent notre savoir-faire en termes de technologies acoustique et de géolocalisation. Nous mettons également à disposition de nos clients des plateformes, indissociables des objets, qui assurent les fonctions suivantes :

  • Monitoring de la flotte d’objets connectés et suivi de leurs mises à jour.
  • Machine learning : analyse des comportements spécifiques. De plus, notre expertise en traitement du signal sonore permet d’améliorer progressivement le réseau de neurones et la technologie acoustique de nos terminaux.
  • Filtrage sonore après enregistrement d’un signal.

Nos produits peuvent être à destination des entreprises ou du grand public. Grâce à notre expertise, nous mettons en place des solutions de bout en bout : conception, fabrication (à coût modéré), design esthétique, plateforme machine learning, appli mobile et support client.

  1. Concrètement pouvez-vous nous en dire plus sur vos solutions Triby, Roadie et NVX 200 ?

Triby : Il s’agit d’un haut-parleur qui peut être commandé par la voix, ce qui offre une utilisation intuitive et naturelle. On s’inscrit dans la démarche de simplification de l’utilisation d’objets électroniques qu’a entreprise Apple. L’iPhone, grâce à son interface tactile, a rendu accessible des applications multiples au grand public. Un partenariat avec Amazone permet de connecter Triby à la plateforme Alexa et ainsi de profiter de services sur mesure. Triby supporte le protocole Apple Homekit, et peut donc piloter les objets de la sphère Apple.

Cette technologie acoustique est également utilisée pour la maintenance prédictive. Grâce au machine learning, il est possible de prédire des pannes et d’agir en amont.

Roadie : Il s’agit d’une solution tracker GPS. Doté d’un accéléromètre, il ne fonctionne que lorsque cela est nécessaire. Grâce à une connexion basse consommation, Roadie a une autonomie de 8 mois tout en diffusant des informations de position toutes les 10 min. Nous avons conçu des récepteurs qui utilisent les réseaux bas débit LoRa et SIGFOX. Peu encombrante, basse consommation et précise, cette technologie ouvre les portes à beaucoup d’applications.

NVX 200 : Il s’agit d’une station de conférence téléphonique pour entreprise. La technologie acoustique haut de gamme de ces appareils a construit la réputation d’Invoxia.

  1. Comment ces solutions sont-elles adoptées par vos clients ? Et qui sont vos clients ?

Triby est sorti sur le marché américain et a été adopté par un public large composé de juniors et de seniors. L’interface vocale permet à ce produit technologique d’être accessible à tous et non pas seulement aux geeks.

  1. Quelles sont les forces d’Invoxia ? Y a-t-il une French Touch qui vous a permis de vous différencier sur le marché ?

Travailler en France, nous permet d’avoir accès à un écosystème riche. Les experts dont nous avons besoin sont peu nombreux mais la France dispose de nombreux talents.

  1. Quels sont les challenges auxquels Invoxia devra faire face dans les prochaines années ?

Trouver une place durable dans un monde influencé par les GAFA. Des sujets peuvent être préemptés par ces grands acteurs peu prédictibles. Notre stratégie est de nous déployer uniquement là où nous possédons un savoir-faire.

  1. Pourriez-vous nous donner un indice sur le prochain produit que vous sortirez ?

Nous avons développé une expertise en acoustique et localisation, nos prochains produits utiliseront ces technologies.

Marie Lecuyer, Consultante