Cet article s'adresse aux néophytes qui tentent de comprendre comment la blockchain peut impacter notre façon de consommer et, plus précisément, quels peuvent être les liens entre blockchain et supply chain.

Faire des économies va être une priorité du monde d’après-demain, lorsque la crise de la Covid-19 sera derrière nous. Le plan de relance de septembre 2020, déjà orienté vers l’écologie, est surtout axé vers la recherche d’économies. La nécessité, pour les entreprises, de trouver des solutions pour moins dépenser va être portée par la transformation imposée par la crise sanitaire concernant nos modes de travail, de vie et de consommation. C’est justement l’évolution de nos modes de consommation qui a un impact direct sur la supply chain des produits que nous consommons, c’est pourquoi elle est au cœur de ce que nous construisons pour demain.

Commençons par une analyse de la situation : la rencontre entre un besoin et une technologie

Donner de la visibilité sur la supply chain est un besoin de plus en plus fort dans les entreprises industrielles, tiré par différentes dynamiques. D’une part, depuis 1945, les chaînes d’approvisionnement des entreprises se sont mondialisées et complexifiées avec un taux de croissance annuel moyen du commerce international resté supérieur à 4,5% entre 1950 et 2000 (Source : OMC, ex-GATT), ce qui a rendu l’optimisation des chaînes d’approvisionnement plus difficile. D’autre part, plus récemment, l’urgence de la transition écologique et différentes crises qualité (Spanghero, Volkswagen, Areva) ont renforcé les attentes des consommateurs vis-à-vis de la transparence des informations transmises par les entreprises.

Pour répondre à ce besoin, des outils sont au service des entreprises afin de leur apporter de la visibilité sur la supply chain. Toutefois, les modèles anciens manquaient de flexibilité et ne collectaient pas assez de données ce qui empêchait de piloter au mieux la chaîne d’approvisionnement.

Le MRP par exemple, aide un producteur informer ses fournisseurs de ses besoins en pièces. Le DDMRP a par la suite affiné le fonctionnement du MRP en prenant en compte les commandes clients dans les estimations des besoins.

Aujourd’hui, la blockchain renforce encore ce lien en rendant le partage d’informations possible dans les deux sens : le producteur transmet son besoin à ses fournisseurs et les fournisseurs peuvent aussi transmettre de l’information aux producteurs. La blockchain couplée à l’Intelligence Artificielle (IA) permet d’extraire l’intelligence intrinsèque des données collectées.

Nous pensons que la mise en place de plus de transparence est indispensable et réalisable aujourd’hui à l’aide de la technologie Blockchain.

À quels enjeux de transparence supply chain souhaitez-vous répondre ?

D’où viennent les matières premières ? Quel est le profil des fournisseurs et leurs engagements ? Pouvons-nous avoir une vision globale sur le coût CO2 des produits ? Nous avons identifié 4 thèmes prioritaires pour lesquels la blockchain apporte des réponses pertinentes en éclairant la supply chain.

À ces enjeux prioritaires, nous ajoutons un enjeu transverse. Certes la blockchain donne de la visibilité sur la supply chain, mais la transparence peut être de plusieurs natures.

On distingue trois types de transparence qui peuvent être apportées par les informations collectées à l’aide de la blockchain, selon le type d’information et le partage qui est fait.

  • La transparence interne porte sur les données de l’entreprise relatives aux opérations de l’entreprise adressées et partagées en interne. La source de ces données est rendue sûre notamment par la mise en place d’un mécanisme de certification reposant sur la blockchain. L’entreprise est ainsi transparente sur son activité et celle de ses filiales.
     
  • La transparence transverse porte sur les données de l’ensemble de notre chaîne de valeur, traitées et partagées en interne. Cela sert, par exemple, à améliorer la conformité des fournisseurs. Cette visibilité sur les données peut offrir des informations fiables et régulières sur vos besoins à vos fournisseurs. Cela permet donc à la chaîne d’être plus réactive et d’avoir de la visibilité sur la localisation des fournisseurs.
     
  • La transparence externe concerne les données partagées avec les consommateurs. Apporter de la transparence aux consommateurs garantit notre droit à l’accès à une consommation éclairée. Cette traçabilité garantie par les systèmes blockchain aidera à communiquer des indicateurs fiables, précis, et surtout en temps réel, et non des semaines, mois ou années après que le « mal » ait été fait. Cela nous interdira à tous de fermer les yeux sur ce que, globalement, nous savons déjà très bien au sujet de nos modes de consommation.

La transparence apportée par la blockchain est ensuite rationnalisée pour identifier à qui et comment diffuser les informations. Pour obtenir ces éléments de transparence, il faut collecter de nombreuses données tout au long des supply chain et les transmettre aux donneurs d’ordre.

Comment fonctionne la collecte et l’exploitation de données dans la blockchain ?

Grâce à l'IoT, le processus de collecte d'informations dans les usines est désormais simplifié. Il est efficace et se démocratise dans le secteur industriel. Rien n'est plus efficace qu'un IoT pour partager des données à haut volume et à jour.

Chaque position dans l'usine peut être observé avec un IoT et une blockchain (ce qui répond à l’enjeu de tracking des marchandises). Il est également possible de suivre un produit en usine et une fois qu’il a quitté l’usine avec les capacités de suivi de la blockchain. Tout cela est rendu possible par les écosystèmes IoT, blockchain et Big data qui fonctionnent ensemble.

Il manquait au big data un allié pour exploiter pleinement les données de l'industrie. L'écosystème ramifié de l'industrie résistait toujours au processus de centralisation déclenché par le big data, la complémentarité du big data et de la blockchain va laisser place à un dépassement des résistances.

La collecte de données est en effet un prérequis à la valorisation de celles-ci au travers d’une blockchain.

Ce duo méthodologie/technologie apportera véritablement une valeur ajoutée à l'industrie en libérant le relevé et l’analyse de données tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Avec ces données, tout va changer maintenant ! Tant d’un point de vue de nos métiers et de leurs enjeux, que d’un point de vue de nos modes de consommation.

La technologie blockchain va donc rendre possible la valorisation de la supply chain en la présentant comme une fonction clef de l’entreprise qui permet d’en assainir le fonctionnement (transparence transverse et interne) et de répondre aux besoins du client (transparence externe).

Ainsi la blockchain va aider la supply chain à répondre aux enjeux économiques et environnementaux de demain en accédant à un pilotage précis de la performance économique et environnementale grâce à la collecte de données.

Le « besoin client » et la technologie permettant de faire de la supply chain un atout existent. Désormais, pour de nombreuses entreprises, l’enjeu est de se mettre à niveau de ce qu’offre la technologie.

Cependant, comme explicité dans l’article concernant la collecte de données, il y a des prérequis. De fait, aujourd’hui, toutes les entreprises ne peuvent pas collecter toutes ces données, ou, peut-être, ne souhaitent pas les partager.

Comment savoir où votre entreprise se situe en termes de transparence ? Consultez notre article sur le sujet « How transparent is your supply chain? Our guide to reach the new customer expectations ».


Auteurs :

 

  • How Blockchain can turn your Supply Chain into an asset 1.17 MB Download

Would you like more information?

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, nos experts sont à votre disposition.

Toggle master download
Rechercher
Toggle location