Rechercher
Toggle location

Dans un monde transformé par le digital, il n’a jamais été aussi crucial pour les collaborateurs de développer leur employabilité : il faut être capable de se former pour s’adapter aux évolutions des postes de travail, mais également à celles du marché du travail. C’est d’autant plus vital quand on sait que la majorité des emplois du futur n’existent pas aujourd’hui. Ce sont les conclusions d’un rapport de Dell et l’institut pour le futur [1], qui affirme que 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore. 

Utilisée très largement en marketing ou dans l’événementiel, la réalité virtuelle n’a plus vraiment besoin de faire ses preuves au niveau technique : c’est une technologie mature qui se diffuse rapidement et dont le marché est appelé à augmenter de manière exponentielle si on en croit la courbe de croissance actuelle. Dans le monde de l’entreprise, il convient d’identifier les cas pertinents d’utilisation afin d’en tirer le meilleur parti.  

Une étude réalisée par Google [2] peut nous indiquer une direction intéressante à prendre afin d’intégrer intelligemment la réalité virtuelle en entreprise : celle de la formation. En effet Google, via Daylab (son laboratoire dédié à la réalité virtuelle) a mené une étude visant à déterminer si une formation en réalité virtuelle était plus efficace qu’une formation classique basée essentiellement sur des vidéos. Les résultats ont montré l’apport que pouvait avoir la réalité virtuelle dans le processus d’apprentissage. 

De manière générale, tous les métiers techniques peuvent bénéficier grandement de l’irruption de la réalité virtuelle en formation. Les opérations complexes ou d’une grande technicité peuvent être répétées autant de fois que nécessaire, sans mettre en danger les collaborateurs. La réalité virtuelle offre aussi des possibilités dans le domaine des formations comportementales : une entreprise comme Walmart l’utilise déjà dans la formation de certains de ses vendeurs, pour leur apprendre à gérer des situations particulières avec les clients. Les formations dispensées à travers cet outil développent leur savoir-faire mais surtout leur savoir-être, indispensable aux métiers de services. La tendance semble d’ailleurs se diffuser : plus récemment, c’est UPS qui a déclaré vouloir faire usage, dès la rentrée 2017, de la réalité virtuelle dans la formation de ses chauffeurs livreurs. 

De par l’articulation entre théorie et pratique qu’elle permet, la réalité virtuelle est appelée à avoir un impact sur la manière dont la formation est envisagée et délivrée [3]. Elle permet de plonger les apprenants dans des situations préparées et choisies pour eux par leurs instructeurs, et donc d’avoir des exercices pédagogiques à fort intérêt pour le développement des compétences des personnes formées. Le potentiel pédagogique de cette technologie tient à l’immersion, et surtout à ce qu’elle permet : la dimension expérientielle et l’interaction. La neuroscience le confirme d’ailleurs : l’immersion permet de stimuler des zones du cerveau qui auparavant n’étaient pas sollicitées lors du processus d’apprentissage et de formation. De ce fait, l’apprentissage se fait plus facilement et plus rapidement. 

Au-delà de la technologie, c’est la relation entre formateurs et apprenants qui se retrouve au centre des considérations. Il ne s’agit plus de réunir formateur et apprenants dans une même pièce, mais de les faire interagir ensemble dans un espace virtuel. On quitte également les logiques de e-learning, dont les résultats n’ont souvent pas été à la hauteur des attentes. L’absence totale d’interaction dans le processus d’apprentissage démotivant souvent les apprenants et ne leur permettant pas de tirer le maximum de ces formations à distance. De fait, la réalité virtuelle permet d’aller plus loin que la formation traditionnelle. Les outils de réalité virtuelle se démocratisent, et part le changement de fond qu’ils permettent dans le monde de la formation, on peut s’attendre à les voir de plus en plus sollicités par les entreprises. 

Contact :

Charlène Sophie, consultante

Sources :

[1]The next era of human machine partnership : emerging technologies impact on society & work https://www.delltechnologies.com/content/dam/delltechnologies/assets/perspectives/2030/pdf/SR1940_IFTFforDellTechnologies_Human-Machine_070517_readerhigh-res.pdf 

[2] Google prouve que l'apprentissage en réalité virtuelle est plus rapide et efficace, Pierrick Labbe http://www.realite-virtuelle.com/google-apprentissage-vr-2407 

[3] La réalité virtuelle, un atout pour l'éducation,  Alain Goudey http://www.hbrfrance.fr/chroniques-experts/2017/06/15992-realite-virtuelle-atout-leducation/ 

Vous pourriez aussi être intéressé par