Toggle master download
Rechercher
Toggle location

Les projets de transformation présentés dans le cadre de la 7ème édition du prix du Manager Public de l’Année, qui s’est déroulée de juin à octobre 2016, s’appuient de plus en plus sur des partenariats, qu’ils soient développés au sein de l’administration (collaboration interministérielle par exemple) ou avec des acteurs externes (entreprises privées, associations, etc.) aux niveaux national et international.

Favoriser la collaboration au sein de l’administration à travers des projets transverses

Les collaborations interservices au sein de l’administration se développent davantage, du fait du caractère éminemment transverse des sujets de transformation, ainsi que des objectifs de mutualisation des travaux et des coûts fixés pour les projets publics.

Le CHRU de Lille a ainsi adopté une approche collaborative pour le projet « Lean Santé ». Basée sur un double pilotage mêlant visions administrative et métier, elle a favorisé l’adhésion des personnels. Cela s’est traduit par un engagement de ces derniers tout au long du projet, dans une logique de coopération et de dialogue interprofessionnel au sein du CHRU.

Le projet « Liens 06 » démarré en 2014 s’inscrit également dans cette démarche, en associant les représentants des 80 structures interagissant au service de l’insertion dans le département des Alpes-Maritimes : services du département (délégation insertion du département et unités de parcours d’insertion, DRH, direction de communication, etc.), CAF, agences Pôle emploi, centres communaux d’action sociale, associations, etc. La création de ce collectif pluridisciplinaire, qui s’est réuni en moyenne deux fois par mois d’octobre 2014 à décembre 2015, a permis de couvrir l’ensemble des contraintes métier et de proposer une offre de service complète en adéquation avec les besoins identifiés sur le terrain. Cela s’est traduit par des premiers résultats significatifs constatés en juin 2016 : réduction des délais de décision de trois mois à quelques minutes, diminution de 70 % de l’absentéisme aux rendez-vous. Cette démarche collaborative a favorisé par ailleurs l’adhésion des acteurs clés de l’insertion sur le territoire.

La collaboration de différentes entités vers un même objectif permet d’assurer une cohérence d’ensemble et de mutualiser les travaux, dès la phase de conception. Il s’agit d’identifier les entités à impliquer et les spécificités culturelles et/ou techniques à prendre en compte pour construire un partenariat gagnant-gagnant.

Cette même approche a été retenue pour le projet SIFAS lancé en 2014 et visant à mutualiser les outils informatiques de cinq agences sanitaires (EPRUS, INPES, InVS, ANSM et INCa) afin de disposer d’un SI financier et comptable unique répondant aux exigences du décret gestion budgétaire et comptable publique (GBCP), au plus tard au 1er janvier 2016. D’une contrainte réglementaire, les agences sanitaires ont su élaborer un projet commun, permettant de mutualiser leurs outils et les coûts associés, tout en respectant les particularités organisationnelles de chaque établissement.

Développer des partenariats avec des acteurs externes, à la fois aux niveaux national et international

Au-delà de la sphère publique, les managers sollicitent également des acteurs de la sphère privée pour contribuer à des projets communs. En s’associant à ces acteurs, les managers publics peuvent ainsi bénéficier de leur expertise sur des services et/ou outils innovants.

C’est le cas du projet STUWA, porté par le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) du pays du Sundgau (Alsace), qui vise à sensibiliser la population à la transition énergétique du territoire via la création d’un parcours d’art contemporain participatif en milieu rural. Cette manifestation culturelle s’appuie largement sur divers partenaires issus de l’ensemble du territoire : communes, associations, partenaires culturels, Centre européen d’actions artistiques contemporaines de Strasbourg, artistes locaux et entreprises mécènes. Deux éditions du projet STUWA se sont déjà tenues au pays du Sundgau : en 2015 puis en 2016.

Des collaborations ont également été développées au niveau international. Dans le cadre du projet CAPRI, le professeur Minvielle s’appuie en effet sur des collaborations avec le professeur Claude Sicotte de l’université de Montréal ainsi que le professeur en management Liette Lapointe de l’université McGill.

Auteurs:
Axelle Paquer, Associée
Sophie d'Anglade, Senior Manager
Kenza Mana, Consultante