Comme nous avons pu le voir dans l’article précédent, les compagnies aériennes agissent pour limiter leurs impacts sur l’environnement. Cela leur permet de revaloriser le secteur aérien décrié par les voyageurs écolo, soucieux de leur empreinte carbone, et d’éviter ainsi de perdre des clients autrefois fidèles. Du côté de l’Etat, les mesures sont plus dures à mettre en place notamment du fait du lobbying des compagnies aériennes et de la non-action des autres Etats. 

Quelles politiques publiques mettre en place pour relever le défi environnemental ?

En 2018, à la suite des Assises nationales du transport aérien organisées en France, la Stratégie nationale du transport aérien a été présentée par le gouvernement. Portée par le constat de l’urgence écologique, la France s’est engagée à œuvrer pour un développement durable du transport aérien.

LES ACTIONS DU GOUVERNEMENT EN 2019

Plus généralement, la mise en place de politiques volontaristes pourrait permettre de respecter les engagements pris par le secteur aéronautique dans la réduction des GES, en soutenant par exemple la production de seconde et troisième génération de biocarburants, plus respectueuses de l'environnement que la première.  

Si certaines de ces mesures sont déjà décriées, l’écotaxe notamment, de nouvelles propositions font aussi débat. Plusieurs députés ont soumis une série d’amendements à la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) proposant par exemple :

  • l’interdiction des vols domestiques quand ils peuvent être remplacés par des trajets en train équivalents ;
  • l’interdiction des publicités en faveur du transport aérien ;
  • le rétablissement de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques sur le kérosène pour les vols nationaux.

En conclusion, l’Etat s’engage en faveur du climat dans le secteur aérien. Cependant, il doit faire face à des opposants de taille, comme Air France, qui considère que l’utilisation de l’écotaxe est un « non-sens ». Selon la compagnie, celle-ci serait « vertueuse si elle permettait de financer la recherche sur les avions ou de créer une filière sur les biocarburants ». Si on ne peut faire changer ni le gouvernement, ni les compagnies aériennes, à vous de changer votre mode de voyage et voyagez local !

Source : Stratégie nationale du transport aérien 2025 – Ministère de la transition écologique et solidaire, Ministère chargé des transports (DOSSIER DE PRESSE - vendredi 8 mars 2019)

Auteurs

Marion Latrubesse, Consultante

Eleonore Median-Gros, Consultante

Lauren Michel, Consultante

Rechercher
Toggle location