Si le déploiement du télétravail dans la fonction publique est difficile à estimer, ses bénéfices ne font plus de doute. Son adoption comme pratique courante suscite une réflexion plus globale autour de nouveaux modes de collaboration, de pensée et de production. Il s’inscrit donc dans la dynamique d’un service public capable de se moderniser et de répondre aux enjeux d’organisation, de performance et de bien-être actuels.

Les bénéfices du télétravail

Le télétravail arrive lentement mais sûrement pour les agents de la fonction publique. De récentes enquêtes attestent d’une forte accélération de son usage entre 2017 et 2018, avec une augmentation de 30% pour le ministère de le la Transition Ecologique et Solidaire et le ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères[1]. L’analyse de ce déploiement reste encore incomplète en raison de la difficile collecte des informations, d’autant plus que le cadre juridique applicable à la fonction publique n’englobe pas le travail occasionnel à distance. En outre, les acteurs concernés s’accordent pour dire que les règles qui l’encadrent, issues du décret du 11 février 2016, sont trop contraignantes, avec une procédure de validation rigide et des critères d’éligibilité restrictifs.

Les bénéfices sont pourtant reconnus, notamment en termes de temps passé dans les transports et de qualité de circulation pour ceux qui continuent à les emprunter. La confiance accordée à l’employé le responsabilise, lui donnant plus de flexibilité dans l’organisation de son travail. Cette meilleure qualité de vie participe à réduire le stress des agents et encourage le partage des tâches hebdomadaires. Au-delà des obligations réglementaires, l’objectif doit donc être d’accompagner et de conseiller au mieux les services, en présentant des recommandations managériales, des solutions techniques et des bonnes pratiques.

Trois défis pour permettre la réussite du télétravail

#1 | Mettre en place les conditions matérielles du télétravail

La réussite du télétravail dépend en premier lieu de la mise à disposition du matériel adéquat -  ordinateurs et téléphones portables - ce qui n’est pas encore le cas pour toutes les administrations, mais également d’un accès à distance aux documents et applications nécessaires à leur activité, ce qui peut poser des difficultés pour certains réseaux sécurisés.

#2 | Adapter la disposition des locaux

La pratique du télétravail peut provoquer chez le manager une certaine angoisse à la vue de locaux vides. Ce nouvel environnement est une occasion pour réaménager les espaces et ainsi insuffler de nouveaux modes d’organisation. La rationalisation devient ainsi propice à des salles ouvertes où travailler à plusieurs, favorisant le partage d’information et le décloisonnement. Le télétravail apparaît donc comme une opportunité pour résoudre une problématique encore persistante dans le secteur public.

#3 | Etablir un management basé sur la confiance réciproque

Une fois l’équipement mis en place, il reste à apaiser les craintes du manager concernant la qualité du travail produit à distance. Ces réticences expriment une inquiétude quant à l’adaptabilité des missions du service public avec la distance d’une part, et la maîtrise du taux d’absentéisme d’autre part.

Le télétravail met ainsi en exergue l’un des principaux enjeux du management au sein de la fonction publique, celui de la confiance :

  • du manager en ses équipes - il doit accepter de se focaliser sur les résultats obtenus par ses agents, ce qui favorise une culture orientée sur l’atteinte des objectifs ;
  • du manager en lui-même, notamment en ce qui concerne sa capacité à exercer ses missions dans un nouveau contexte ;
  • des équipes en leurs managers, par exemple en ce qui concerne l’équité de traitement entre les agents présents et ceux qui travaillent à distance. 

Cette relation de confiance est une condition nécessaire à la réussite du télétravail, mais elle est également essentielle à la cohésion des équipes, à la bonne répartition des tâches et à la valorisation de l’agent public.

Le télétravail est encore peu répandu dans la fonction publique, puisque perdurent des freins administratifs, techniques ou managériaux. Toutefois, loin de conforter certains travers de l’administration, sa mise en place pourrait bien contribuer à relever certains de ses prochains défis.

[1] Le télétravail dans les trois versants de la fonction publique : Bilan du déploiement, Edition 2018

Auteurs

Marie Fleisch, Manager

Paul de Berranger, Consultant

Amélie Rouillon, Consultante

Rechercher
Toggle location