Le saviez-vous ? Pour les commandos du 13e régiment de dragons parachutistes, la discrétion est primordiale. C’est pourquoi la nouvelle embarcation baptisée SQUALE, nouveau vecteur nautique d’infiltration présenté dans le cadre du Salon des forces spéciales (SOFINS), fait moins de bruit qu'une machine à laver.

SPOTLIGHT

Discriminations au sein de l'armée française : le rapport parlementaire qui fâche

Le 27 mars dernier, Christophe Lejeune (LREM) et Bastien Lachaud (FI) ont présenté leur rapport d’information sur l’évaluation des dispositifs de lutte contre les discriminations au sein des forces armées. Les débats au sein de la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale ont été particulièrement houleux. Décrivant les difficultés de l’institution militaire à faire face à ces discriminations, les rapporteurs ont fait part de leurs recommandations : féminisation des grades, strict respect de la laïcité en interdisant à la hiérarchie d’utiliser les mails professionnels pour inviter les troupes à des messes traditionnelles, la mise en place de rations de combat végétariennes, ou encore une inclusion plus grande des militaires atteints par le VIH, par exemple. A ce titre, la question des traditions autour des saints catholiques dans les armées suscite toujours le débat, l’optionnalité de la messe suivant ces moments de cohésion restant floue.

Toutefois, la problématique majeure évoquée dans ce rapport reste celle des discriminations visant les femmes. Entre 2014 et 2017, elles subissent la grande majorité des cas graves signalés de harcèlements moraux, sexuels, ainsi que de violences sexuelles. Malgré les efforts engagés en 2014 par le ministère de la Défense, le suivi reste partiel. De même, n’ont pas été constatés de progrès dans la lutte contre les discriminations au sein des classes préparatoires en filière littéraire de certains lycées militaires, après le scandale de mars 2018.

Cependant, peu de travaux existent sur ces questions sociales au sein des armées, qui ont pourtant, semble-t-il, un impact grandissant sur les congés maladie, les non-renouvellements de contrats et les désertions. A ce titre, les rapporteurs réclament des travaux spécifiques, notamment par des chercheurs indépendants, afin d’obtenir un suivi plus détaillé de l’ensemble de ces sujets sociaux au sein des armées.

EDITO

Brexit : l’état-major de l’opération antipiraterie de l’UE quitte le Royaume-Uni

Le commandement de l’opération Atalante, la mission navale de lutte contre la piraterie que déploie l’Union européenne depuis 2008 au large de la Corne de l’Afrique, a officiellement quitté le Royaume-Uni le 29 mars. Ce déplacement avait été décidé par les ministres de la Défense de l’UE dès l’été 2018, en prévision de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

 

A Rota près de Cadix, principale base de la marine espagnole, une cérémonie a scellé le transfert de l’état-major multinational d’Atalante à l’Espagne. En contrepartie, Madrid s’est engagée à renforcer les moyens de la mission de formation de l’UE auprès de l’armée somalienne, EUTM-Somalie.

 

Le chef d’état-major de la marine française était présent lors de la cérémonie. La France reprend en effet à Brest le « Centre de sécurité maritime pour la Corne de l’Afrique », chargé de fournir un soutien à l’opération en réalisant une évaluation quotidienne de la situation dans la zone.

 

Depuis 2008, avec un commandement tournant entre pays en mer, les navires européens de la mission Atalante sont chargés de sécuriser le trafic commercial du golfe d’Aden ainsi que les bateaux du Programme alimentaire mondial de l’ONU pour la Somalie.

CLIENT NEWS

Quand l’Armée carbure à la donnée

La transformation numérique est identifiée depuis 2017 par le ministère des armées comme une priorité, et notamment à travers la réponse aux enjeux considérables soulevés par la collecte, la fiabilisation et l’exploitation des pétaoctets de données générés par les multiples capteurs des satellites, des Rafales, des blindés, des frégates, etc.

Cette ambition se matérialise notamment par l’expérimentation de la numérisation des processus de MCO des matériels, ainsi que par le programme Artemis destiné à créer une infrastructure de stockage et de traitement massif des données. Le ministère prévoit également d’investir 100 millions d’euros par an dans l’intelligence artificielle dès 2022. Il s’agira dans les années qui viennent de recruter des experts en IA, en vision, en robotique mais aussi en cybersécurité. La transformation numérique prend aussi la forme de l’utilisation de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, par exemple pour la formation des personnels de la Marine. Reste cependant à promouvoir une culture de la donnée au sein des armées, alors que celles-ci sont traditionnellement rétives à la circulation de l’information.

JUSTICE

1000 postes de surveillants à pourvoir

Pour faire face à ses besoins importants de recrutement, la formation à l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP) a été condensée en 6 mois afin de permettre deux concours par an. Avec ce nouvel aménagement, l’ENAP peut former jusqu’à 2400 élèves chaque année. Cette augmentation des capacités de formation doit permettre de répondre aux nouveaux enjeux en termes de recrutement posé notamment par l’ouverture de nouveaux centres pénitentiaires et l’évolution des missions telles que le renseignement pénitentiaire ou les escortes judiciaires. Le nouveau format de formation alterne les périodes d’apprentissage théorique et pratique avec des stages en établissement. Les élèves ayant validé la formation sont ensuite affectés en qualité de stagiaire pendant 1 an avant d’être titularisés. Pour devenir surveillant, il existe plusieurs critères tels que : être âgé entre 19 et 42 ans, être titulaire du brevet des collèges ou d’un diplôme équivalent, d’un casier judiciaire vierge et de nationalité française.

INTERIEUR

G7 des ministres de l’Intérieur et terrorisme

Jeudi et vendredi derniers s’est tenu à Paris le G7 des ministres de l'Intérieur, dans le cadre des 9 réunions ministérielles du G7 présidé par la France. Il s'agit seulement de la troisième édition de cette rencontre de ministres de l'Intérieur sous ce format. Le principal point à l'ordre du jour est l'état de la menace terroriste, en particulier la gestion des djihadistes et de leur famille. Ce sujet divise les membres du G7 : les Etats-Unis souhaitent que tous les pays prennent en charge le jugement de leurs djihadistes, tandis que la France voudrait les voir juger dans le pays dans lequel les crimes ont été commis. Autre débat entre Européens et Américains sur l'emploi d'internet à des fins terroristes, dans lequel des représentants des géants du net sont intervenus. En parallèle, des rencontres bilatérales ont ponctué les agendas des ministres.

L’IMAGE DE LA SEMAINE

 L’hommmage rendu à Marc Laycuras, médecin principal mort pour la France dans un attentat le 2 avril dernier au Mali.

AGENDA

JDEF "Charles de Gaulle : un porte-avions modernisé "

Après 18 mois de travaux, les marins ont réinvesti le bâtiment et pris en main les innovations indispensables pour faire face aux menaces futures. L’émission « Journal de la Défense » retraçant les nouveautés du bâtiment, leur impact sur la pratique de certains métiers du bord et sur les capacités opérationnelles du CDG sera diffusée le dimanche 14 avril à 19h30 sur LCP.

 
Rechercher
Toggle location