SPOTLIGHT

De nouveaux équipements pour le « combattant 2020 »

EDITO | La Marine nationale commande une nouvelle flotte de bâtiments ravitailleurs de forces

 La Direction générale de l’armement (DGA) du ministère des Armées a annoncé, le 30 janvier, la notification du contrat LSS (Logistic Support Ship) pour un montant de 1,7 milliards d’euros. Ce contrat s’inscrit dans le cadre du programme « Flotte logistique » (FLOTLOG).

FLOTLOG a pour objectif de substituer aux actuels pétroliers-ravitailleurs à simple coque, entrés en service dans les années 1970-1980, des navires modernes, disposant d’une double coque et conformes aux standards internationaux. Les quatre bâtiments ravitailleurs permettront de soutenir dans la durée les bâtiments déployés en haute mer (porte-avions, porte-hélicoptères amphibie, frégates), en les approvisionnant en carburants, munitions, pièces de rechanges et vivres.

Ces nouveaux navires seront dérivés du design du navire Logistic Support Ship (LSS) « Vulcano » destiné à la marine italienne, dans le cadre d’une coopération gérée par l’OCCAR, agissant pour le compte de la France et de l’Italie. Le contrat a été notifié aux Chantiers de l’Atlantique et à Naval Group.

Cette commande fait suite à la signature le 23 octobre 2018, par le Délégué général pour l’armement Joël Barre et son homologue italien secrétaire à la défense le Général Nicolò Falsaperna, de l’accord franco-italien Logistic Support Ship, en présence de Florence Parly, ministre des Armées et Elisabetta Trenta, ministre de la défense italienne.

Les nouveaux équipements du « combattant 2020 » ont été présentés par le Service du commissariat des armées (SCA), la division programme de l'état-major de l'armée de terre et la section technique de l'armée de terre (STAT). Le renouvellement en profondeur des dispositifs, pour une valeur de 3000€ par tête, vise à améliorer l’efficacité et la résistance du combattant. La distribution des différents équipements a déjà commencé pour les forces engagées dans l’opération Barkhane. Il est prévu d’équiper les militaires déployés en opérations extérieures (OPEX) d’ici 2023, puis l’ensemble du personnel militaire d'ici 2025.

CLIENT NEWS

Un contrat colossal pour la livraison de sous-marins français à l’Australie.

Ce lundi 11 février, à Canberra, l’industriel français Naval Group s’est engagé à construire pour la marine australienne 12 sous-marins d’attaque Shortfin Barracuda. L’accord, d’une valeur totale de 31 milliards d’euros, représente le plus gros contrat jamais signé par l’Australie, symbole de la volonté de son gouvernement de disposer d’une force sous-marine performante pour défendre ses intérêts marins dans la région indo-pacifique, en remplaçant ses six sous-marins actuels, de classe Collins, dont la fin de vie est prévue vers 2025. La part française du contrat devrait s’élever à 8 milliards de dollars sur l’enveloppe globale, la majeure partie du contrat étant dédiée à la réalisation du système de combat par l’Américain Lockheed Martin.

Le contrat a été signé au terme de négociations longues de dix-huit mois, du fait du caractère éminemment sensible des transferts de technologies. Côté français, Naval Group assure n’avoir rien cédé sur la conception mais s’est engagé à des explications détaillées aux Australiens sur la construction et la maintenance des bâtiments. De plus, l’accord prévoit d’accorder à Naval Group l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la construction du futur chantier naval d’Adélaïde, où seront construits les douze sous-marins. La phase de conception des Shortfin Barracuda devrait durer 4 ans. Le premier sous-marin doit être construit à partir de 2023, et devrait être opérationnel au début des années 2030.

JUSTICE

Un aménagement de peine condamné au sursis

L’ancien Ministre du Budget, Mr Cahuzac, a fait une demande de port de bracelet électronique qui a été acceptée par le juge d’application des peines auprès duquel la demande avait été faite. L’ancien Ministre devrait se voir poser son bracelet le 28 février prochain, qui lui permettra d’éviter la prison. Il avait été condamné par la cour d’appel de Paris, le 15 mai 2018, à 4 ans d’emprisonnement, assortie de deux ans avec sursis. La cour l’avait alors reconnu coupable de fraude fiscale et de blanchiment de fraude fiscale.

Le procureur de la République d'Ajaccio, Eric Bouillard, s’est opposé au port d'un bracelet, car il nécessite de remplir plusieurs conditions comme avoir un projet personnel et professionnel sérieux, qui selon le procureur ne sont pas remplis pas Jérôme Cahuzac.

Le parquet a fait appel de la décision et c’est désormais à la Cour d'appel de Bastia de statuer. En attendant, la décision du juge d'application des peines ne s'applique pas.

INTERIEUR

Face aux dangers des armes policières, la police innove

Tristement rendus célèbres par la crise des gilets jaunes, les lanceurs de balles de défense ou LBD vont devenir plus intelligents. La police municipale de L'Haÿ les Roses dans le Val de Marne va expérimenter des LBD "intelligents" pour éviter les tirs non réglementaires. Il s'agit d'un viseur intelligent informant le policier quand la visée est susceptible de blesser un individu. Le viseur est capable de détecter la forme de la personne visée et de savoir s’il s’agit d’une partie sensible ou autorisée. Le policier a quand même la possibilité de tirer, mais l'arme équipée d'une sorte de "boite noire" permettra de savoir s'il a agi en faisant fi de l'alerte. L'expérimentation durera 6 mois. La municipalité a fait savoir qu’elle jugeait déjà sa police sur-équipée face aux besoins.

L’image de la semaine

AGENDA

PRESENTATION DU MILITARY BALANCE 2019– IISS –  lundi 25 février 2019, INSERM

Jean-Yves Le Drian a été entendu le 13 février 2019 par la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale du bombardement de colonnes rebelles de de l’Union des forces de la résistance (UFR) au Tchad.

Publié chaque année depuis 1959, le Military Balance est l’évaluation annuelle des capacités militaires mondiales et de l’économie de la défense de l’IISS (International Institute for Strategic Studies). L’édition 2019 inclut des études sur les principaux budgets de la défense pour 2018, les investissements en Asie dans le secteur militaire, les évolutions par régions entre 2016 et 2018 et les chiffres-clés pour la Chine, la France, l’Inde, la Russie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Inscriptions

CONFERENCE « QUELS FUTURS POUR LE TERRORISME ? » -  jeudi 21 mars 2019, Université Paris I Panthéon Sorbonne

Organisée par Diploweb.com, l’association des étudiants et Alumni du MRIAE, la conférence sera animée par Eric DANON, DG adjoint des affaires politiques et de sécurité au MEAE, et Hugo MICHERON, doctorant à l’ENS.

Rechercher
Toggle location