Rechercher
Toggle location

SPOTLIGHT

Nouveau satellite d’imagerie militaire pour la France

EDITO : rapport annuel du Haut Comité d’évaluation de la condition militaire (HCECM)

Le Haut Comité d’évaluation de la condition militaire a pour mission d'éclairer le Président de la République et le Parlement sur la situation et l'évolution de la condition militaire (ensemble des obligations et des sujétions propres à l’état militaire, et garanties et compensations apportées par la Nation aux militaires). Le HCECM publie chaque année un rapport annuel qui porte sur l’année précédente.

  • L’année 2017 s’inscrit dans la dynamique d’augmentation des moyens humains et budgétaires consacrés par l’État aux forces armées à la suite des attentats terroristes de masse perpétrés sur le territoire français en 2015 et 2016. Les effectifs militaires du ministère des armées et de la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) ont augmenté de près de 3 800 ETPT par rapport à 2016.
  • L’activité opérationnelle sur les théâtres extérieurs et sur le territoire national est restée à un haut niveau en 2017 : 7 700 militaires des armées ont été déployés, en moyenne et par mois, en opérations extérieures et le volume moyen déployé en opérations intérieures est de 10 000 militaires.
  • Plusieurs mesures adoptées ou mises en œuvre en 2017 ont conforté la condition militaire, malgré la persistance de facteurs de fragilité : hausse de la valeur du point d’indice, transposition du protocole PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations), plan d’accompagnement des familles et d’amélioration des conditions de vie des militaires.

Au total, les évolutions de l’année 2017 rappellent que les singularités de l’état militaire forgent une structure des ressources humaines particulière, reposant sur des forces jeunes, des flux spécifiques et des dispositifs de formation et de reconversion adaptés. Le Haut Comité souligne la nécessité de cette prise en compte pour garantir des forces armées efficaces et disponibles prêtes à « assurer par la force des armes la défense de la patrie et des intérêts supérieurs de la Nation ».

Le premier satellite de la Composante spatiale optique (CSO), successeur du satellite Helios-2, a été lancé le 19 décembre depuis Kourou. D’ici 2021, ce seront au total 3 satellites qui composeront le CSO, permettant un net saut qualitatif pour les armées : contrôle autonome de son orbite, envoi de 800 images par jour, revisite de moins d’un jour de tout point du globe, envoi d’images toutes les heures et demi (contre toutes les douze heures actuellement pour Helios-2), capacités infrarouges améliorées pour le ciblage et résolution d’image « meilleure que les standards commerciaux actuels ». En l’absence d’accord initial avec des partenaires européens, la France s’était lancée seule dans ce programme qui devrait représenter un coût d’environ 1,5 milliards d’euros (satellites et stations).

Au total, la loi de programmation militaire prévoit 3,6 milliards d’euros d’investissement, pour couvrir également les capacités d’écoute et de renseignement électromagnétique (satellites Ceres), et de télécommunication (satellites Syracuse). Le ministère des armées vient de remettre à l’Elysée des propositions pour la stratégie spatiale militaire française à l’horizon 2040, sur laquelle la présidence devrait communiquer début 2019.

CLIENT NEWS

Signature du COP 2018-2021 de l’Ecole Navale

Florence Parly, ministre des Armées, et le contre-amiral Eric Pagès, directeur général de l’École navale, ont signé le 7 décembre 2018 le premier contrat d’objectifs et de performance (COP) de l’École navale. Ce COP expose la vision et les ambitions de l’Ecole navale jusqu’en 2021, en réaffirmant les trois objectifs structurant sa politique :

  • Former des officiers et des marins adaptés aux besoins actuels et futurs de la Marine nationale,
  • S’affirmer comme pôle d’excellence maritime et contribuer au rayonnement de la Marine et au lien Armées-Nation, en confortant son attractivité sur les plans académique et scientifique et en soutenant l’innovation dans les armées.

Maîtriser le nouveau statut de l’école dans son environnement pour optimiser sa performance et favoriser l’épanouissement de tous, par la mise en œuvre d’une gouvernance et d’un pilotage adaptés.

JUSTICE

Une manifestation nationale des avocats prévue en janvier à Paris

Lundi 17 décembre, le conseil national des barreaux (CNB) a adressé un courrier électronique aux avocats pour appeler à une « grande manifestation nationale à Paris dès la mi-janvier pour exiger l'arrêt du processus parlementaire » portant sur le projet de loi de programmation (2018 – 2022) et de réforme de la justice. Le CNB conteste notamment la diminution du recours au juge dans certains cas (comme la révision des pensions alimentaires, qui pourrait être fixée par les directeurs des caisses d'allocations familiales) et la fusion des tribunaux d'instance (TI) et de grande instance (TGI), dont ils estiment qu’elle pourrait être un préalable à une refonte de la carte judiciaire, qui aboutirait in fine à la fermeture de certains tribunaux. La date exacte de cette manifestation sera fixée en fonction du calendrier parlementaire du mois de janvier.

INTERIEUR

Le mercato d’hiver de la Police Nationale

L’heure est au grand chambardement à la tête de la police nationale. Trois des principaux postes de direction ont été renouvelés, dont deux pour raison de départ à la retraite, par nomination en conseil des ministres.

Jérôme Bonet, qui dirigeait jusqu’alors le Service d’information et de communication de la police (Sicop), a ainsi été nommé à la tête de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ). Il s’agit d’une des entités les plus prestigieuses de la police.

A l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), c’est Brigitte Jullien qui prend le poste, elle était la patronne de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) en Gironde.

Enfin, Pascal Lalle, directeur central de la sécurité publique (Il s’agit de la plus grande des directions centrales de la police nationale, avec quelque 66 000 fonctionnaires) a été nommé à l'Inspection générale de l'administration. Il sera remplacé  par Jean-Marie Salanova, DDSP des Bouches-du-Rhône.

L’image de la semaine

AGENDA

« Noël avec nos soldats » le 25 décembre

Le mercredi 5 décembre, le chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT), le général Jean-Pierre Bosser, a reçu à la Maison militaire 95 enfants, issus de six régiments, dont les parents sont actuellement déployés en opération extérieure, pour partager un moment festif. Le Noël des familles est en effet l’occasion d’entretenir le lien et l’esprit de famille de l’armée de Terre.

Le 25 décembre à 21 heures sur France 2, Marie-Sophie Lacarrau et Michel Drucker présenteront une nuit en hommage à nos soldats sur la base de Port-Bouët, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en compagnie de nombreuses personnalités de la chanson française.

Le président de la République française, Emmanuel Macron, chef des armées, adressera à l'occasion de Noël un message aux soldats.