Rechercher
Toggle location

SPOTLIGHT

Vers une coopération franco-allemande pour les hélicoptères lourds ?

Edito – A quand une « vraie armée européenne » ?

Le président de la République a relancé le débat de longue date sur une défense européenne commune en exprimant le souhait d’une « vraie armée européenne ».

Si le débat n’est pas nouveau, entre partisans d’une défense européenne en propre et défenseurs du rôle de l’OTAN, le message envoyé par l’intervention d’Emmanuel Macron le jour des élections de mi-mandat aux Etats-Unis est clair : « on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des États-Unis, et de manière plus souveraine ».

Sur le plan opérationnel, la création d’une armée européenne nécessiterait de consacrer davantage d’investissements à la défense, alors que l’objectif de 2% du PIB consacré à la Défense n’est atteint par aucun des pays européens à date. Certes, la Commission européenne compte consacrer 20 milliards d’euros à la défense dans son projet pour la période 2021-2027, mais il s’agit plutôt de financer via le fonds européen pour la défense le développement de nouvelles armes ou de mieux coordonner les stratégies militaires des différents États.

Le chemin est donc encore long avant une « vraie armée européenne », même si des initiatives se mettent en place, comme l’initiative européenne d’intervention (voir Client news).

La loi de programmation militaire 2015-2019 ne prévoit pas l’acquisition de capacités d’hélicoptères de transport lourd. Pourtant, le recours par la force Barkhane d’hélicoptères Chinook de la Royal Air Force (RAF) démontre que le besoin existe. A défaut de disposer d’une capacité en propre, le chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA), avance la piste d’une coopération européenne, qu’il n’envisage pas avec la RAF britannique mais avec l’armée de l’Air allemande, sur le modèle de l’escadron de transport franco-allemand : « Quelques pilotes français pourraient être formés sur des hélicoptères de transport lourd allemands, grâce à un système de location d’heures, au profit de nos théâtres d’opérations », a ainsi déclaré le CEMAA.

CLIENT NEWS

Florence Parly planche sur « l’initiative européenne d’intervention »

Florence Parly et 9 de ses homologues se réunissaient le mercredi 7 novembre pour la première fois autour du concept « d’initiative européenne d’intervention » lancé en septembre 2017 pour « améliorer la capacité à réagir ensemble aux attaques ». La ministre a souligné que les travaux étaient placés sous l’augure du « pragmatisme », au travers d’échanges « hors de tout cadre institutionnel » pour « construire une stratégie commune », même si la planification militaire commune reste du domaine de l’OTAN.

En complément de cette rencontre politique, les chefs d’état-major des pays impliqués se sont également réunis les 8 et 9 novembre à Paris.

JUSTICE

Un nouveau pas dans la coopération européenne contre le terrorisme

Le 5 novembre 2018, les ministres de la justice de 7 pays européens dont la France, sous la houlette de sa ministre, ont signé une déclaration visant à améliorer la coopération entre leur pays dans la lutte contre le terrorisme. Cette déclaration doit notamment permettre de doter ces pays d’un nouvel outil commun et transnational de partage des dossiers judicaires relevant du terrorisme, qui permettra d’accélérer la transmission d’informations et d’effectuer des recoupements pour analyser les réseaux terroristes. Il sera placé sous l’égide de l’institution Eurojust dont le rôle est d’organiser les échanges de données entre les pays de l’UE. Par cette déclaration, les ministres visent également à harmoniser les outils pour lutter contre la diffusion des contenus terroristes afin qu’ils soient retirés de manière synchronisée et unifiée. Enfin, la déclaration porte également sur l’aide aux victimes en particulier dans les affaires transnationales, en prévoyant la création d’un centre européen d’expertise permettant le partage des outils d’aide aux victimes.

INTERIEUR

Le gouvernement cybercontre-attaque

L'objectif de la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr est de venir en aide aux victimes de cyberattaque les plus fragiles. A l'occasion de son premier anniversaire, le bilan est satisfaisant avec la déclaration de 25 000 victimes et la rédaction de 276 rapports d'intervention qui permettent de dresser une cartographie des risques par population. Le site fonctionne comme un annuaire pour permettre aux victimes de localiser rapidement les experts à proximité. La plateforme propose également un kit des bonnes pratiques adressé aux particuliers et aux professionnels. La V2 prévue pour l'été 2019 prévoit d'améliorer la relation victime/prestataire avec un meilleur suivi.

L’image de la semaine

AGENDA

Participez au forum innovation Défense

A l’occasion de la semaine de commémoration du 100ème anniversaire de l’Armistice de 1918, Emmanuel Macron a visité, du 4 au 9 novembre, des lieux de mémoire de la Première Guerre Mondiale (ici sur le site de la bataille des Eparges).

Le premier « Forum Innovation Défense » se déroulera à Paris, du jeudi 22 au samedi 24 novembre 2018, dans le cadre de la semaine de l’innovation publique qui se déroule du 19 au 25 novembre 2018. Industriels, PME, start ups, chercheurs, etc. sont conviés à venir échanger pour préparer ensemble les Armées de demain.