Jérôme d’Assigny est directeur régional Auvergne-Rhône-Alpes de l’ADEME depuis juin 2017.

Diplômé en droit de l'environnement et de l'aménagement du territoire et titulaire d'un MBA, il a intégré en 2011 la direction régionale Rhône-Alpes de l’ADEME, en tant que directeur-adjoint. Il avait auparavant exercé des fonctions au sein des éco-organismes Eco-Emballages et EcoFolio.

BearingPoint : Quels sont aujourd’hui les principaux enjeux de modernisation de l’action publique pour la Direction régionale Auvergne-Rhône-Alpes de l’ADEME ?

Jérôme d’Assigny : Les transitions écologique et énergétique se font avant tout via des projets portés sur le terrain, par des acteurs proches des territoires. Le cadre de notre action se doit donc d’être de plus en plus décentralisé, même s’il y a toujours besoin d’impulsions et de grandes orientations au niveau national. Afin d’adapter nos activités à cette conviction, la direction régionale de l’ADEME est engagée dans deux démarches de transformation majeures :

  • Nous devons changer de posture, et travailler de manière plus efficace avec l’ensemble de nos partenaires (collectivités territoriales, entreprises, associations, services déconcentrés de l’Etat). L’enjeu essentiel est de passer d’un positionnement de sachant à celui de facilitateur. Notre action a vocation à s’inscrire dans une logique de co-construction avec d’autres acteurs, plutôt que de prescription. Elle ne doit donc plus se limiter à fournir une expertise technique à nos partenaires, mais à travailler avec eux et les mettre en relation. En tant qu’agence publique, nous nous ouvrons davantage à tout l’écosystème de l’Etat, notamment les directions régionales d’Auvergne-Rhône-Alpes (DRAAF, DIRECCTE, DREAL) et les directions départementales des territoires. Ce changement de posture doit permettre de confronter les points de vue de nos différents partenaires, et vise à enrichir les projets par un partage d’expériences croisées et de bonnes pratiques ;

  • Nous ambitionnons de devenir des développeurs de projets territoriaux, afin de faciliter concrètement les transitions écologique et énergétique. Cela passe par une présence locale renforcée, au service des acteurs menant ces transformations. Nous devons faire descendre notre expertise sur le terrain. Depuis deux ans, nos collaborateurs consacrent ainsi 15% de leur temps à jouer le rôle d’interlocuteur pour des projets territoriaux. Ils sont la porte d’entrée de l’ADEME dans les territoires, recueillent de l’information et offrent un appui aux équipes projets. Nous sommes dès lors amenés à identifier des acteurs susceptibles de conduire des projets ou des dispositifs de recherche. Nous avons par exemple mis en relation une grande entreprise et une PME pour réaliser des travaux innovants de rénovation énergétique en zone PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques), dans la cadre des investissements d’avenir.

BearingPoint : Plus concrètement, au quotidien, comment répondez-vous à ces enjeux ?

Jérôme d’Assigny : Nous sommes organisés en trois pôles, dédiés à l’économie circulaire, la transition énergétique, et les villes et territoires durables.

Parallèlement, nous avons mis en place deux dispositifs d’animation transversale, sur la correspondance territoriale et sur la RDI (Recherche, Développement et Innovation). Ces animations transversales irriguent nos trois pôles d’expertise, en mettant à leurs disposition des outils, et en favorisant le partage d’expériences. Nous participons ainsi à une communauté de travail regroupant différents animateurs locaux de la transition énergétique et écologique (DDT, DREAL, DRAAF, Conseil régional et ADEME). Chaque entité apporte son expertise et son regard propres sur les projets suivis. Notre objectif est de créer des liens de confiance, faire émerger une culture et des convictions communes, ainsi qu’assurer une montée en compétences de nos équipes et de nos partenaires. Afin d’animer ces communautés de travail, nous disposons de ressources dédiées qui alimentent les travaux, tant sur le contenu que les outils utilisés, comme les webinar que nous organisons régulièrement.

Nous allons prochainement créer une troisième animation transversale consacrée aux enjeux numériques, qui sont incontournables dans les thématiques que nous traitons, telles que la mobilité et les changements de comportements.

Enfin, nous sommes particulièrement sensibles à la formation de nos collaborateurs. Ils reçoivent notamment des formations aux méthodes permettant de tirer profit de l’intelligence collective, par exemple dans l’animation de réunions. Ils disposent ainsi d’outils pour épouser notre approche de co-construction.

BearingPoint : En tant que manager public, de quels leviers et outils avez-vous besoin pour piloter la mise en œuvre des réformes ?

Jérôme d’Assigny : En tant que direction régionale, nous devons avant tout disposer d’une liberté d’action et de marges de manœuvre larges. Si des règles sont édictées ou des orientations prises au niveau national, nous avons besoin de souplesse pour les mettre en œuvre au niveau local. Nous devons ainsi conserver des possibilités d’aménagement et d’adaptation, voire, sur certains périmètres, de dérogations, afin de mettre l’action de l’ADEME en adéquation avec nos territoires.

L’agilité, la souplesse et la confiance des services centraux sont essentielles pour atteindre nos ambitions de transformation. Nous devons être en capacité de proposer, de créer et d’innover. En retour, certaines de nos initiatives locales peuvent être partagées et déclinées dans d’autres régions. La liberté d’agir est également nécessaire en matière d’organisation et de formation des équipes.

Suite à la fusion des directions régionales Auvergne et Rhône-Alpes de l’ADEME en 2016, nos collaborateurs sont par ailleurs répartis sur les sites de Lyon et de Clermont-Ferrand. Des collaborateurs travaillant au sein du même pôle sont présents sur les deux sites. Ils doivent donc apprendre à travailler à distance de manière efficace. Ils sont aussi encouragés à limiter leurs déplacements au strict nécessaire.

Ce changement a été facilité par le renforcement de nos moyens technologiques et l’installation de la fibre. Dans nos méthodes de travail, nous privilégions le téléphone et les visioconférences par rapport au mail, afin de favoriser les échanges directs et générer des gains de temps. Nous devons donc faire évoluer les pratiques de nos collaborateurs, habitués à recourir très fréquemment aux email.

BearingPoint : Comment les agents se positionnent-ils et comment les accompagnez-vous ?

Jérôme d’Assigny : Nous devons offrir à nos équipes une vision claire de nos ambitions pour qu’elles se les approprient. De notre point de vue, la vocation première de l’ADEME est d’accompagner les acteurs locaux qui permettent de réaliser la transition énergétique et écologique. Nous sommes convaincus que cette transition est créatrice de valeur ajoutée et de croissance économique.

Nos équipes ont toutefois besoin que cette vision soit déclinée de manière concrète. Nous les accompagnons en cadrant leurs activités, et en définissant clairement les objectifs et les priorités. Nous leur donnons aussi les moyens d’inscrire leurs missions du quotidien dans notre stratégie, avec des outils de reporting et de revue des territoires, ou thématiques, de nature à créer de la transversalité.

Nos collaborateurs sont maintenant convaincus que le cap que nous avons défini s’inscrit « dans le sens de l’Histoire », ce qui légitime notre action. Nous avons ainsi commencé à travailler dès 2012 sur la notion de territoires à énergie positive, qui a par la suite été inscrite dans la loi de transition énergétique de 2015. Jouer un tel rôle précurseur a consolidé l’adhésion de nos collaborateurs à notre projet.

Nos programmes de formation à destination de nos collaborateurs ont également renforcé la crédibilité de notre approche. Ils aident à convaincre nos équipes que notre changement de posture et le renouvellement de nos missions constituent des opportunités pour elles.

Enfin, deux de nos collaborateurs sont des fonctionnaires en détachement du Ministère de le Transition écologique et solidaire, tous les autres disposant de contrats de droit privé. Cette présence nous est précieuse, car elle permet de croiser des visions et des perceptions d’horizons différents.

Rechercher
Toggle location