Toggle master download

Téléchargements

Rechercher
Toggle location

Dans sa troisième édition du Baromètre du Développement International élaborée avec l’Association marocaine des exportateurs (Asmex), BearingPoint constate une croissance soutenue du chiffre d’affaires des entreprises marocaines et françaises en Afrique subsaharienne.

  • Il y a cinq ans, l’Afrique représentait moins de 5 % du chiffre d’affaires pour 49 % des entreprises interrogées. Elles ne seront que 14 % dans ce cas en 2020. En dix ans, la part de l’Afrique dans le chiffre d’affaires global du panel va augmenter de 75 %.
  • Le Maroc est un nouveau concurrent en Afrique subsaharienne. On constate un effet de rattrapage des entreprises marocaines, finalement assez nouvelles sur le continent, par rapport à leurs homologues françaises présentes pour certaines depuis plus de cent cinquante ans. L’afro-optimisme est très clairement à présent partagé par les patronats marocains et français. 
  • Il y a cinq ans, pour 86 % des entreprises marocaines interrogées, l’Afrique représentait moins de 5 % de leur chiffre d’affaires. En 2016, le continent pèse plus de 5 % des revenus pour près de la moitié des répondants, et 20 % d’entre eux estiment que l’Afrique constituera plus de 50 % de leur chiffre d’affaires global dans les cinq prochaines années.

Ces chiffres marocains et français confirment une tendance lourde, le « risque africain » lié aux situations politiques et à l’environnement des affaires ne constitue plus un obstacle rédhibitoire. Le potentiel et les opportunités du continent avec ses 2 milliards d’habitants en 2050 dont plus de 900 millions appartenant à la classe moyenne sont des paramètres autrement plus puissants dans la définition des stratégies de développement international des entreprises.

Jean-Michel Huet

Pour en savoir plus, téléchargez la publication disponible sur cette page.