Toggle master download
Rechercher
Toggle location

La raréfaction des matières premières, l’exigence croissante en matière de transparence et l’intensification de la mondialisation ont contribué à la complexification des chaînes amont, composées de milliers de fournisseurs interdépendants répartis sur la planète entière. En parallèle, des tragédies comme celle du Rana Plaza en 2013 ont indéniablement contribué à faire émerger la nécessité et la responsabilité morale des entreprises donneuses d’ordres de surveiller et de contrôler ces chaînes.

En France, le législateur s’est emparé de la question en proposant un texte de loi sur le « devoir de vigilance » pour les donneurs d’ordres vis-à-vis de leurs filiales et sous-traitants, faisant émerger de nombreuses interrogations sur l’impact et la faisabilité technique de ces nouvelles contraintes.

Dans ce contexte, les entreprises disposent néanmoins d’une palette de moyens d’intervention permettant différents niveaux de contrôle, depuis l’audit jusqu’à une intégration verticale partielle, qui peuvent être rationalisés via une méthode de screening des fournisseurs. Combinés à ces approches, de nouveaux outils numériques et l’analyse des données facilitent cette transformation.

Découvrez dans ce livre blanc, comment la future loi sur le devoir de vigilance peut être l’occasion de développer des chaînes d’approvisionnement non seulement plus efficaces et plus responsables, mais aussi sources de valeur et créatrices de nouvelles opportunités.

Le livre blanc Devoir de vigilance et matières premières naturelles est disponible en téléchargement sur cette page.