Toggle master download
Rechercher
Toggle location

En 2017, l’adoption de la nouvelle réforme du Code du travail par la voie des ordonnances Macron fait évoluer le corps social : la fusion des Instances Représentatives du Personnel (IRP) influe sur la gestion opérationnelle du dialogue social au sein des entreprises. Le corps social se voit être centralisé sous la forme d’une instance unique, le Comité Social et Economique (CSE) - obligatoire pour les organisations d’au moins 11 salariés durant 12 mois consécutifs. Ce nouveau dispositif doit être effectif au plus tard le 31 décembre 2019, ce qui laisse deux ans aux entreprises pour parvenir à identifier un nouveau modèle de relations sociales et à le mettre en œuvre pour garantir une transition réussie vers le CSE.

Bouleverser l’approche analytique employée depuis toujours ne provoque-t-il pas un affaiblissement des positions respectives de chacune des instances anciennement autonomes ?

Afin de mieux comprendre les impacts de la fusion des IRP sur la fonction RH, cette publication vous propose d’en découvrir les 4 principaux enjeux :

  • L’organisation du dialogue social
  • L’adaptation du rôle de la fonction RH
  • L’évolution du rôle des élus du personnel
  • L’implication du management