Qui aurait pu, en janvier 2020, prédire le dixième des évènements qui se sont déroulés au cours de cette année exceptionnelle à tous points de vue : inattendue quant aux décisions politiques et organisationnelles, admirable sur le plan de l’énergie déployée et de l’engagement de tous, brutale en termes de conséquences économiques.

C’est dans la crise et les difficultés que l’on apprend le plus sur soi-même et sur les collectifs, si tant est que l’on prenne le temps de comprendre et d’analyser a posteriori ce qui s’est joué sur le moment. C’est ce que nous avons cherché à faire dès le premier confinement, puis lors du second, en observant et en questionnant les dirigeants sur leurs perceptions, leurs réactions, leurs décisions, leurs actions et leurs évaluations de ces dernières.

Au-delà de la capitalisation de ces témoignages qui présente un intérêt pour l’Histoire, leur analyse vise à en tirer des enseignements pour l’avenir. Il ressort de cette cinquantaine d’expériences de dirigeants des situations extrêmement variées à l’image de ce que l’on peut observer du monde économique : des secteurs à l’arrêt et sinistrés, voire menacés, pour plusieurs années, des entreprises fortement affectées mais bénéficiant d’opportunités de rebond à plus ou moins long terme, des activités qui ont traversé la crise sans grandes conséquences, des marchés qui ont bénéficié d’opportunités de développement insoupçonnées, etc.

Bien que les situations et les impacts de la crise soient très divers, il ressort de ces témoignages une caractéristique commune aux organisations ayant réussi à maintenir une dynamique collective pour faire face à la crise : la sincérité. La plupart de ces entreprises et administrations, leurs dirigeants et managers ont été sincères durant toute cette période, même si cette sincérité a pu être contrainte par les évènements.

 

La sincérité est un des principes de base de la comptabilité privée. Selon le plan comptable général, la sincérité est “l’application de bonne foi des règles et procédures, en fonction de la connaissance que les responsables doivent avoir de la réalité”. Elle implique que la comptabilité donne “des informations adéquates, loyales, claires, précises et complètes”. Ce concept mérite d’être élargi à toutes les dimensions du management et de la gestion des organisations.

De notre point de vue, cette sincérité repose principalement sur trois dimensions :

  • une intention clairement affichée quant aux finalités visées sans arrière-pensées ou objectifs masqués ;
  • une reconnaissance et un partage des réalités et des problèmes permettant à chacun de discuter des situations sur un même pied d’égalité ;
  • une mise en cohérence des discours et des actes, des réponses apportées au regard de la réalité et de l’intention affichée.

En ces temps d'incertitudes sanitaires et économiques, comment capitaliser sur la sincérité dont ont fait preuve les organisations en 2020 ? Cette sincérité sera la clé pour se reconstruire, répondre aux nouvelles attentes sociales, économiques, sociétales, et faire face aux défis de demain.


Contact : Andrianirina Rakotomanantsoa, Senior Business Consultant

  • Téléchargez le livre blanc
    Téléchargez le livre blanc 6.85 MB Download

Would you like more information?

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette publication, nos experts sont à votre disposition.

Toggle master download
Rechercher
Toggle location