Les 12 à 18 prochains mois seront très perturbateurs

Le COVID-19 est très perturbateur pour l’économie mondiale, en particulier pour les entreprises de production et leurs chaînes d’approvisionnement. Ce virus et les mesures prises pour limiter sa propagation dans le monde, telles que la distanciation sociale, entraînent des problèmes d’effectifs, la fermeture d’installations de production, des blocages de ressources et la paralysie des réseaux qui dépendent d’un approvisionnement en flux tendu. Tout cela se produit alors que les chaînes d’approvisionnement deviennent de plus en plus complexes et que les clients veulent des processus de commande et de livraison rapides et intelligents.

Les entreprises de tous les secteurs sont confrontées à des risques dont le nombre et l’ampleur sont sans précédent, mais la perturbation des chaînes d’approvisionnement n’est pas un phénomène nouveau. Les chaînes d’approvisionnement sont exposées en quasi permanence à des risques liés à la demande, à l’offre, aux processus, aux réseaux et à l’environnement. Ces risques peuvent compromettre la vitesse de production, l’agilité, la transparence et la qualité.

De ce fait, bon nombre des entreprises qui ont déjà rencontré ce type de problèmes ont mis en œuvre des processus de gestion des risques pour se protéger. Ces entreprises sont actuellement en position de force, mais on ne peut en dire autant de celles qui ne l’ont pas encore fait. Aujourd’hui, elles sont fragilisées par la pandémie, mais elles resteront en grande difficulté au moins pendant les 12 à 18 prochains mois. Elles seront notamment confrontées à des problèmes de livraison, des pénuries de main-d’œuvre, des délais de livraison plus longs, une saturation des services de stockage et de transbordement, des fournisseurs de services logistiques débordés et une multiplication des faillites de fournisseurs en raison d’un manque de financement.

Définir les risques et numériser les processus pour parvenir à la transparence

La transparence des chaînes d’approvisionnement apporte une visibilité sans précédent des risques qui pèsent sur les réseaux, ce qui permet de les identifier et de les gérer rapidement. Pour proposer une méthode rapide et efficace, BearingPoint a développé une approche du produit minimal viable (MVP, Minimum Viable Product). Articulée autour de processus et d’outils numériques, cette approche permet de créer une base solide sur laquelle vous pouvez développer et affiner continuellement votre stratégie de gestion des risques liés aux chaînes d’approvisionnement.

Présenter aux équipes d’intervention un concept de gestion des risques liés aux chaînes d’approvisionnement : créez un concept pragmatique comprenant les risques inhérents aux sources uniques et incorporant des structures de processus ainsi qu’un modèle opérationnel de gestion des risques.

Construire une base et collecter des données granulaires : connectez les données sur les achats, les fournisseurs et ERP à une plate-forme analytique (Cloud). Cela permettra de comprendre les pressions exercées par l’offre et la demande, et de les visualiser à l’aide de tableaux de bord et d’alertes sur les risques.

Identifier, analyser et agir : utilisez des outils tels que le « Process Mining » pour générer une vue de la situation actuelle et l’analyser, puis exploitez les résultats pour renforcer votre chaîne d’approvisionnement.

Créer un modèle opérationnel à long terme : à partir des enseignements tirés du processus de numérisation, créez un modèle opérationnel de gestion des risques de la chaîne d’approvisionnement qui fournit un plan permettant d’assurer une transparence permanente et d’agir rapidement.

Optimiser votre modèle : des technologies telles que l’Internet des objets (IdO), l’analyse prédictive, l’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation vous permettent d’améliorer la flexibilité de votre approche et d’agir encore plus rapidement pour protéger vos chaînes d’approvisionnement.

En travaillant avec un grand groupe pétrolier et gazier, par exemple, BearingPoint a constaté qu’il était été possible de réaliser ces étapes en seulement 10 semaines. Dès lors, le client a pu identifier les maillons faibles de sa chaîne d’approvisionnement, afin de protéger ses activités et d’assurer la stabilité à long terme de l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement.

Agir dès maintenant pour créer des opportunités et les conditions de la résilience

En agissant dès maintenant, vous serez en mesure de protéger vos activités et celles de vos partenaires tout au long de cette période qui sera sans aucun doute agitée et très incertaine. La gestion des risques vous permet de comprendre les défis actuels et futurs, d’agir avant que les chaînes d’approvisionnement ne soient perturbées, de renforcer leur stabilité et d’assurer leur reprise plus rapide afin d’éviter une crise.

Dans la plupart des cas, le coût de la gestion continue des risques liés aux chaînes d’approvisionnement est inférieur à celui des perturbations. En outre, les approches numériques sont plus rapides, plus flexibles et plus économiques que la gestion réactive traditionnelle des chaînes d’approvisionnement.

Ne laissez pas les risques menacer vos chaînes d’approvisionnement ; contactez nos experts dès aujourd’hui pour découvrir ce que nous pouvons faire pour vous.

Rechercher
Toggle location