Le dilemme d’adéquation entre charge et capacité est observé de plus en plus fréquemment dans les industries d’engineering et de projets. Historiquement, sur un site industriel, chaque ligne de production était dédiée à un projet. Les goulots d’étranglement sur le process étaient donc facilement identifiables et la planification de la production et les besoins en ressources étaient ajustés en conséquence.
Aujourd’hui, en proie à une recherche de compétitivité accrue, les entreprises industrielles cherchent à délocaliser la production d’une partie de leurs projets dans des pays à plus faible coût. Les sites à faibles coût sont donc amenés à produire des sous-ensembles pour des projets portés par d’autres pays, générant des surcharges sur certaines étapes et des sous-charges sur d’autres (cf. schéma).

Pour éviter les sous-charges et pour garder leur compétitivité de coût horaire, les sites ont tendance à accepter plus de projets au risque de dépasser la capacité des installations communes à plusieurs projets. Cela peut entrainer un déplacement des goulots d’une étape à l’autre en fonction des projets acceptés et des aléas des projets en cours.

Vient s’ajouter la nécessité de faire converger deux visions différentes de la planification :

  • La planification industrielle du site (processus S&OP) qui tend à maximiser sa production pour maintenir la compétitivité
  • La planification projet dont l’objectif est de respecter les délais convenus et les coûts

Cette divergence des intérêts génère souvent la nécessité de réaliser des arbitrages complexes. C’est pour faciliter les arbitrages que des analyses sur l’adéquation entre la charge et la capacité doivent être menées.

La gestion capacitaire : Trouver l’équilibre entre capacité requise et capacité disponible


L’équilibre entre les trois piliers de la performance : le taux de service client (délais), le niveau de stock (BFR) et la productivité, peut être atteint grâce à l’adéquation entre la capacité requise et la capacité disponible.

Ces deux concepts, définis par l’APICS, sont essentiels pour optimiser la production.

  • La capacité requise est la consolidation de toutes les demandes en nombre d’heures de production correspondantes (charge). Elle prend également en compte l’évolution prévue de ces demandes dans le temps en tenant compte des courbes d’apprentissage.
  • La capacité disponible est la consolidation des capacités techniques de l’outil de production sur le temps d’ouverture. Pour une bonne évaluation, il convient de prendre en compte les niveaux de performance réels et les facteurs susceptibles de réduire ponctuellement la capacité.

L’analyse charge-capacité peut être faite à différentes échelles (macro, medium, micro) et doit se focaliser sur les principaux goulots (souvent les ressources partagées). Il faut toutefois garder à l’esprit que le goulot n’est pas toujours la production mais peut se situer sur d’autres étapes du cycle en V, comme au niveau de l’engineering ou des étapes de validation/certification.
Les entreprises matures adaptent la charge en suivant une série de boucles d’ajustement du plan de production, cela permettant d’optimiser la performance globale.

La faisabilité des plans doit être vérifiée à chaque étape de la planification et des compromis doivent être faits en fonction des options disponibles.

Pour résoudre les problèmes d’adéquation charge capacité cette analyse capacitaire doit être intégrée dans les processus de planification du site et dans les réunions de suivi de projet. En fonction de l’horizon (Plan stratégique, S&OP, MPS…), l’attention sera portée sur différents sujets et les arbitrages pris seront différents.

BearingPoint vous accompagne dans la mise en place d'une analyse capacitaire adaptée à vos enjeux

Pour garantir la disponibilité des ressources pour répondre aux besoins de production, nous accompagnons nos clients sur 3 axes de travail :

La définition des processus de planifications (stratégique, tactique et opérationnelle) et de la méthodologie d’analyse capacitaire et leur déploiement dans les sites (via la formalisation des standards, des formations, des coachings)

L’évaluation des modes d’organisation actuel et la définition et mise en place d’un RACI détaillé en lien avec les processus

Le développement d’un outil de calcul et d’analyse capacitaire adapté à leur industrie et aux spécificités de l’activité grâce à une connaissance du marché

 

Au cours des différentes missions réalisées avec nos clients nous avons développé des approches éprouvées pour accompagner nos clients sur chacun de ces axes.

Résultats escomptés

  • Réduction des retards sur les projets
  • Amélioration du BFR pour l’entreprise
  • Réduction des montants de pénalités de retard
  • Meilleure optimisation des ressources des sites de production
  • Désilotage et partage des responsabilités entre les départements
  • Arbitrages facilités et effectués au bon niveau

Auteurs : 
Marie Ologoudou, Manager
Vincent Houlliere, Senior Manager 

Would you like more information?

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, nos experts sont à votre disposition.