RTE publie en 2022 son rapport « Futurs Energétiques 2050 » dans lequel tous les scénarios étudiés tendent vers une augmentation de la part des renouvelables, et du solaire en particulier. Le solaire flottant est une typologie du solaire photovoltaïque, technologie permettant de produire de l’électricité grâce aux photons des rayons du soleil. Grâce à ses nombreux avantages, (voir notre précédent article), le solaire flottant pourrait être un levier novateur pour parvenir aux objectifs en matière de transition énergétique.

Le premier système flottant a été construit en 2007 à Aichi, au Japon. Depuis, cette technologie est en forte croissance dans le monde, comme illustré sur la figure 1(1). En 2021, le solaire flottant atteint une puissance installée de 3 GWc (Gigawatt crète, soit environ 0,5% de la puissance PV installée mondiale) avec 688 MW uniquement sur l’année 2020, ce qui représente une croissance de 36% entre 2020 et 2021.  

« Le marché du photovoltaïque flottant a été évalué à 2,5 milliards USD en 2021 et ce secteur tend vers une croissance annuelle moyenne estimée de 16,5% entre 2022 à 2030 » (2).


Figure 1 :  Evolution de la capacité installée du photovoltaïque flottant de 2013 à Q3 2021 (1)

Aujourd’hui, SERIS (Solar Energy Research Institute of Singapour) (3) répertorie 700 projets en exploitation et plus de 300 projets en cours de planification, de développement ou de construction dans le monde. La technologie est principalement utilisée en Asie. En effet, plus de 85% des centrales installées se trouvent en Asie de l'Est et du Sud-Est. Avec ses nombreux avantages, cette technologie pourrait s’avérer très bénéfique pour de nombreux pays où l’eau est rare, comme le Maroc, l’Inde ou l’Australie, afin de limiter l’évaporation. Ces installations permettraient donc aux agriculteurs locaux de combiner énergie bon marché et conservation de l’eau.

Des centrales voient également le jour en Europe, notamment aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, ou encore en France. A noter que le leader du marché du PV flottant mondial n’est autre… qu’une entreprise Française ! En effet, du haut de ses 250 projets répartis dans plus de 30 pays, la PME française Ciel et Terre s’est imposée comme pionnière du secteur.

Depuis 2019, date de la mise en service de la première centrale de France, les installations se multiplient et de nombreux autres acteurs français se positionnent sur le marché.

Le territoire français regorge de lacs d'anciennes carrières et réservoirs qui étaient utilisés à des fins diverses (eau potable, irrigation, etc.). Ces sites sont aujourd’hui peu utilisés et pourraient être valorisés grâce à l’installation de parcs solaires flottants. Le potentiel du solaire flottant est estimé entre 10 et 22 GWc (Gigawatts crète) en France (3). A titre de comparaison, l’ADEME a annoncé à 53 GWc la capacité du photovoltaïque sur les zones délaissées, friches et parkings (4). De plus, l’accord de mai 2021 entre le leader mondial et un producteur français d’énergie renouvelable & distribuée laisse présager l’essor de cette technologie en France !

Lire la première partie de notre article ici 

Auteurs :
Ludivine Teyssandier, Consultante
Teresa Resta, Manager

Sources :

1.https://iea-pvps.org/wp-content/uploads/2022/01/IEA-PVPS-Trends-report-2021-4.pdf
2.https://www.precedenceresearch.com/floating-solar-market
3.https://www.revolution-energetique.com/cette-centrale-solaire-flottante-sera-la-plus-grande-de-france/#:~:text=Le%20solaire%20flottant%20%3A%2010%20%C3%A0,entre%2010%20et%2022%20GWc
4.https://presse.ademe.fr/2019/05/etude-limportant-potentiel-des-friches-et-des-parkings-pour-developper-lenergie-photovoltaique.html#:~:text=L'ADEME%20a%20%C3%A9valu%C3%A9%20le,les%20parkings%20(4%20GWc)

Would you like more information?

Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, nos experts sont à votre disposition.

Rechercher
Toggle location