La quatrième édition du World Nuclear Exhibition (WNE) s’est tenue à Paris du mardi 30 novembre au jeudi 2 décembre 2021. A cette occasion, plusieurs acteurs majeurs du nucléaire en ont profité pour mettre en avant leurs actualités et projets.

BearingPoint a compilé pour vous le top 4 des faits marquants du WNE :

#1 EDF et Veolia s’associent pour créer la société de traitement des déchets Waste2Glass

(source photo : Cyclife)

Cyclife et Asteralis, les filières respectives d’EDF et Veolia spécialisées dans la gestion des déchets radioactifs, ont annoncé lors du WNE la création de Waste2Glass.

Cette joint-venture, détenue à parts égales par les deux filiales, sera créée début 2022 et visera à développer des solutions de traitements des déchets radioactifs à partir de la technologie de vitrification GeoMelt® de Veolia.

La vitrification consiste à emprisonner et incorporer les déchets ultimes, i.e. non-valorisables, dans du verre, matériau très résistant et durable (des centaines de milliers d’années) pour ensuite les entreposer et stocker. Cette méthode est très complexe et coûteuse et était jusqu’à présent majoritairement utilisée pour les déchets de haute activité. La technologie GeoMelt de Veolia se veut « économiquement viable » et permet de généraliser la vitrification à un plus large panel de déchets, dont des déchets de faible et moyenne activité. Waste2Glass a ainsi l’ambition d’industrialiser cette méthode et de la déployer largement en France.

Il s’agit donc là d’un beau projet ; la gestion des déchets étant l’un des enjeux majeurs de la déconstruction nucléaire, comme indiqué dans notre article « Déconstruction nucléaire – Quels enjeux pour la filière française ? ».

#2 Framatome et l’entreprise publique russe Rosatom deviennent partenaires pour développer des technologies de fabrication de combustible et de systèmes de contrôle-commande 

(source photo : Framatome)

A l’occasion du WNE 2021, le PDG de Framatome et le Directeur Général de Rosatom, premier producteur d’électricité en Russie et un des leaders dans la technologie nucléaire, ont signé un accord de coopération à long terme.

Il s’agit d’un « nouvel accord stratégique de coopération à long terme visant à consolider les efforts des deux entreprises pour développer des technologies de fabrication de combustible et de systèmes de contrôle-commande ».

Les deux acteurs n’en sont par ailleurs pas à leur première collaboration. Framatome et Rosatom s’associent depuis plusieurs années afin de répondre ensemble à des projets internationaux (centrales Béléné en Bulgarie, Hanhikivi – 1 en Finlande, PAKS – 2 en Hongrie, …).

#3 Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, réaffirme la volonté du Gouvernement de développer la filière nucléaire française

Le Président Emmanuel Macron a confirmé son soutien pour l’énergie nucléaire, qui est, rappelons-le, la seule énergie décarbonée permettant de produire de l’électricité en masse. Ainsi a-t-il annoncé en novembre 2021 « Nous allons pour la première fois depuis des décennies relancer la construction de réacteurs nucléaires dans notre pays et continuer de développer les énergies renouvelables ».

(Source photo : Bruno Le Maire via Twitter)

En tant que ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire est intervenu lors du WNE 2021 à la suite du Président de la République : « L’heure pour la filière nucléaire française est à la reconquête ». Il est revenu sur la construction de nouveaux réacteurs en déclarant que « le Président de la République déterminera le nombre de réacteurs nécessaires mais réindustrialiser et décarboner, ça veut dire plus de réacteurs nucléaires pour produire plus d’électricité qui va servir à la décarbonation des grands sites industriels ». 

Le ministre a ajouté que « la France a besoin d’un nombre significatif de réacteurs ». Pour rappel, le parc nucléaire français est vieillissant, 50 réacteurs atteindront 40 ans avant la fin de la décennie. Il est donc effectivement urgent de lancer la construction d’un grand nombre de nouveaux réacteurs afin d’assurer la continuité de la production d’électricité.

Par ailleurs, Bruno Le Maire avait montré de l’optimisme lors du WNE quant à l’inclusion de l’énergie nucléaire dans la taxonomie européenne en indiquant qu’il « serait inconcevable et irresponsable que l’énergie nucléaire ne soit pas reconnue comme une énergie décarbonée dans la taxonomie européenne ». Après le WNE 2021, le 31 décembre 2021, la Commission Européenne a effectivement inclus l’énergie nucléaire dans sa proposition d’acte délégué relatif à la taxonomie mais en tant que « énergie de transition ». Si vous souhaitez en savoir plus, notre article « Vers l’inclusion du nucléaire dans la taxonomie européenne : une bonne nouvelle pour le climat » traite ce sujet.

#4 EDF a annoncé la création de son « International NUWARD™ Advisory Board (INAB) »

Tout comme le Président Emmanuel Macron annonçait la construction de nouveaux réacteurs, il a également mis en avant en fin d’année 2021 les petits réacteurs modulaires (communément appelés par leur sigle anglais « SMR »). Ces SMR, dont la puissance individuelle ne dépasse pas 300 MWe, pourront être un complément aux grands réacteurs, notamment dans les régions isolées ou avec des financements insuffisants.

En 2019, un collectif d’entreprises (EDF, le CEA, Framatome, Naval Group et TechnicAtome) avait dévoilé leur projet de SMR « NUWARD™ » dont la mise sur le marché est prévue à l’horizon 2030.  

(source photo : WNE)

A l’occasion du WNE 2021, EDF a annoncé la création d’un comité consultatif international NUWARD™ (INAB). Ce comité, rassemblant des experts de l’industrie mondiale et d’organismes universitaires et de recherche, aura pour objectif d’apporter des conseils afin de développer le SMR NUWARD™.

Le Président Directeur Général d’EDF, Jean-Bernard Lévy a ainsi dit : « Avec NUWARD™, EDF confirme sa volonté de mettre sur le marché une technologie fiable, en complément des solutions que contient actuellement le portefeuille de réacteurs nucléaires du Groupe, pour répondre au défi mondial de la transition énergétique sur la décennie à venir. La création du comité consultatif international NUWARD™ est une innovation qui permettra à EDF de favoriser le développement de sa technologie SMR, en tenant compte des attentes du marché et des exigences des clients potentiels et en s’appuyant sur les recommandations précieuses des meilleurs experts en la matière ». 

 

Auteurs : 

  • Sources

    https://www.veolia.com/fr/nos-medias/newsroom/actualites/wne-2021-veolia-award-solution-traitement-dechets-nucleaires-GeoMelt

    https://www.veolia.com/fr/nos-medias/newsroom/communiques-presse/edf-veolia-annoncent-creation-waste2glass-co-entreprise

    https://www.cea.fr/Pages/innovation-industrie/transferts-industriels/le-procede-de-vitrification-des-dechets-nucleaires.aspx

    https://www.cyclife-edf.com/cyclife/nos-actualites

    https://www.framatome.com/medias/framatome-et-rosatom-signent-un-accord-de-cooperation-a-long-terme/

    https://www.framatome.com/medias/framatome-signe-un-protocole-daccord-avec-lentreprise-publique-rosatom/

    https://lenergeek.com/2021/12/07/wne-2021-partenariat-framatome-rosatom-bruno-le-maire-nucleaire/

    https://new.sfen.org/rgn/wne-2021-nuclear-energy-is-coming-back/

    https://www.zonebourse.com/cours/action/ELECTRICITE-DE-FRANCE-4998/actualite/Electricite-de-France-EDF-annonce-la-creation-du-comite-consultatif-international-NUWARD-trade-I-37189152/

Rechercher
Toggle location