Rechercher
Toggle location

Un sondage réalisé par BearingPoint et Ipsos fait le point sur le comportement des Français sur la dématérialisation des factures. Les Français sont majoritairement en sa faveur et voient clairement leurs intérêts d’y recourir, à condition que les opérateurs prennent l’initiative…

Le 11 avril 2016, BearingPoint, cabinet de conseil en management et en technologie révèle par un sondage IPSOS les réelles attentes des Français envers la dématérialisation des factures et comment ils sont prêts à adopter de nouvelles attitudes.

La dématérialisation des factures entre dans les mœurs

L’usage de la dématérialisation des factures est en marche : 9 Français sur 10 (88%) ont dématérialisé au moins une facture. Sans surprise, 83% des Français ont dématérialisé leurs factures télécom, mais contre seulement 44% pour le gaz, 43% pour l’électricité et 29% pour l’eau… Avec beaucoup de services mis à disposition par Internet, les Français sont familiarisés avec la gestion de comptes et ceci que ce soit pour la consultation de comptes bancaires (93%), d’achat de produits en ligne (79%), déclarer ses revenus (71%) ou consulter leur compte de sécurité sociale (69%).

Pour rattraper l’avance prise par les télécoms, de belles marges de progressions existent car moins d’un Français sur dix se dit totalement opposé à la dématérialisation. Même, 94% se disent prêts à dématérialiser au moins une facture. L’un des tout premiers blocages cité reste que la facture papier est considérée comme un justificatif de domicile pour une démarche administrative, alors que les administrations acceptent l’impression ou l’envoi d’une facture numérique. On note surtout que pour un Français sur 5, le manque d’initiative de l’entreprise est la raison principale de la non-dématérialisation.

Autres signaux d’espoirs, l’intérêt de la dématérialisation saute aux yeux des Français lorsqu’on les interroge. Ils sont pratiquement unanimes à en comprendre l’intérêt, que ce soit, pour la facilité d’accès aux documents hors domicile (86%), le geste écologique (85%) ou le gain de place (84%). Les éléments de motivation les plus partagés pour sauter le pas de la dématérialisation sont la gratuité. On note que la protection des données privées avec l’assurance de la confidentialité et la sécurité absolue  pour les documents archivés est placée dans les 3 priorités importantes.

Une priorité « écologique » reléguée

La motivation écologique de ces réflexes visant à diminuer le papier n’est pas encore perçue par les Français comme prioritaire : seuls 42% des personnes interrogées déclarent conserver souvent ou toujours des documents sous forme numérisée plutôt que sous forme papier. Cette préoccupation est loin derrière le tri sélectif (88%), les économies d'énergie (81%) et l’utilisation d’appareils ménagers économes (77%)…

Voici deux illustrations concrètes de la consommation de papier que représentent les factures encore envoyées par courrier aujourd’hui en France :
  • une pile de papier de 408 km de hauteur,
    Il y a en France 28 900 000 foyers et les 3 300 000 résidences secondaires. Si l’on se limite aux principales factures (téléphonie, banque, assurance, impôts, électricité, gaz, eau), on peut calculer le nombre total de factures de la population, chiffre sur lequel on applique le taux de dématérialisation relevé par catégorie. On arrive ainsi à environ 629 137 000  factures papier envoyées chaque année.
    Une facture représentant en moyenne 6,5 couches de papier (enveloppe et courrier plié en 3) et en prenant 1 cm d’épaisseur pour 15 courriers/factures (taux de compression important), la pile monte à 408 km !  C’est-à-dire, l’altitude de la station spatiale internationale (ISS) positionnée en orbite entre 370 km et 460 km.
  • Des arbres bordant une route entre Paris et Marseille.
    Une facture est composée de 2 feuilles A4. Sachant que 1000 feuilles A4 (soit 2 ramettes de papier) pèsent 5 kg. La pile de 629 137 000 factures pèse au total 6 300 tonnes de papier.
    Pour fabriquer une tonne de papier, il faut 17 arbres, il faudrait donc abattre 107 000 arbres par an pour 6 300 tonnes de papier. C’est ainsi que disparaîtraient chaque année, les arbres espacés de 13m, bordant une route de 700 km reliant Paris à Marseille.
Dispositif de l’étude

1070 Français ont été interrogés du 9 au 12 janvier 2016, représentatifs de la population française dont 784 responsables du règlement des factures courantes du foyer. La méthode utilisée est celle des quotas à l’aide d’un échantillon issu d’une structure nationale représentative par sexe, CSP, âge, région d’habitat. Le recueil a eu lieu online sur système CAWI. L’échantillon a été interrogé en auto-administré via le Panel on-line d’Ipsos. La méthode de pondération utilisée  a respecté les quotas (Rim Weighting).

À propos d'Ipsos

Leader des études en France et expert du comportement des consommateurs, des citoyens et des salariés, Ipsos intervient dans tous les secteurs d’activités. Nos experts accompagnent annonceurs, décideurs et institutions dans leurs stratégies marketing, leurs problématiques RH, leur positionnement de communication et leurs enjeux d’opinion depuis 1975.
Chez Ipsos, nous sommes passionnément curieux des individus, des marchés, des marques et de la société. Nous aidons nos clients à naviguer plus vite et plus aisément dans un monde en profonde mutation. Nous leur apportons l'inspiration nécessaire à la prise de décisions stratégiques. Nous sommes Game Changers.

Toute l'actualité Ipsos : www.ipsos.fr

A propos de BearingPoint

Les consultants de BearingPoint savent que l'environnement économique change en permanence et que la complexité qui en découle nécessite des solutions audacieuses et agiles. Nos clients du secteur public comme privé obtiennent des résultats concrets lorsqu'ils travaillent avec nous. Nous conjuguons compétences sectorielles et opérationnelles avec notre expertise technologique et nos solutions propriétaires pour adapter nos services aux enjeux spécifiques de chaque client. Cette approche sur mesure est au cœur de notre culture et nous a permis de construire des relations de confiance avec les plus grandes organisations publiques et privées. Notre réseau global de 9700 collaborateurs accompagne nos clients dans plus de 70 pays et s'engage à leurs côtés pour des résultats mesurables et un succès durable.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur : http://www.bearingpoint.com/fr-fr/
Retrouvez-nous sur Twitter : @BearingPoint_FR et LinkedIn

Contact presse

Axel de Chavagnac
a2c Conseil Communication
axel.dechavagnac@adeuxc.fr
Tel. + 33 (0)6 82 43 60 75

Contact BearingPoint

Paul Mazloum
Directeur Marketing & Communication
Tel. : +33 1 58 86 30 70