Rechercher
Toggle location

Le cabinet de conseil en management et technologie BearingPoint publie les résultats de son étude dédiée au développement des services de « Mobile Money » (M-Banking, M-Money Transfer, M-Payments). Cette étude couvre les 29 pays dans lesquels opère la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement). Elle porte sur les bénéfices et les défis liés au déploiement des services de M-Money dans ces pays.

Les résultats montrent que la croissance de ces services favorise l’intégration et l’équipement d’une population marginalisée (1/3 de la population mondiale n’a pas accès aux services financiers), permet une meilleure traçabilité des échanges (économie souterraine en Europe : plus de 2 trilliards d’euros) et une sécurisation beaucoup plus importante en diminuant la part de cash. Pour les institutions financières, les bénéfices se concentrent principalement sur l’optimisation des coûts opérationnels, une meilleure pénétration des marchés, la vente de nouveaux services et la fidélisation des clients. Pour les Etats, il s’agit d’un levier pour réduire l'économie souterraine et augmenter les recettes fiscales. Très souvent les terminaux de paiement deviennent des collecteurs d’impôts (TVA...). Ainsi le Mobile Money est avantageux pour l’ensemble des acteurs tout au long de la chaîne de valeur.

La couverture des réseaux télécoms ainsi que la pénétration des smart devices restent cependant des barrières à franchir dans certains pays. En outre une évolution des réglementations est nécessaire pour favoriser la montée en puissance de ces nouveaux services de paiement.

« Des opportunités considérables existent pour les acteurs des services de M-Money dans les pays où opère la BERD, même si tout le monde n’avance pas au même rythme ni avec le même objectif », indique Philippe Roubin, Associé en charge des Services Financiers chez BearingPoint.

Pour Jean-Michel Huet, Directeur Associé en charge des Télécoms chez BearingPoint, « Les principales conditions préalables au déploiement des services de M-Money sont réunies. Cependant, il est indispensable d’adapter les offres pour développer des marchés qui sont actuellement à des niveaux différents de maturité. Etats, opérateurs télécom et établissements financiers ont tous les atouts pour favoriser le lien et le progrès social dans les pays émergents, c’est une question de volonté et d’accessibilité ».

Vous pouvez télécharger l’étude de BearingPoint à partir du lien suivant : http://www.ebrd.com/pages/news/events/mobile-money.shtml

A propos de BearingPoint

Les consultants de BearingPoint savent que l’environnement économique change en permanence, et que la complexité qui en découle nécessite des solutions audacieuses et agiles. Nos clients du secteur privé comme public obtiennent des résultats concrets lorsqu’ils travaillent avec nous. Nous conjuguons compétences sectorielles et opérationnelles avec notre expertise technologique et nos solutions propriétaires, pour adapter nos services aux enjeux spécifiques de chaque client. Cette approche sur mesure est au cœur de notre culture, et nous a permis de construire des relations de confiance avec les plus grandes organisations publiques et privées. Nos 3350 collaborateurs accompagnent nos clients dans plus de 70 pays, avec notre réseau international de partenaires, et s’engagent à leurs côtés pour des résultats mesurables et un succès durable.

Retrouvez-nous sur Twitter : @BearingPoint_FR

Contacts presse
LEWIS PR

Célia Casabianca – Mathilde Lakhdar
01 55 31 75 63
celia.casabianca@lewispr.com
mathilde.lakhdar@lewispr.com

Contact BearingPoint

Paul Mazloum
Directeur Marketing & Communication
Tel. : +33 1 58 86 30 70

More press releases