Rechercher
Toggle location

BearingPoint Institute : le financement de la dette d’infrastructure au plus bas depuis 8 ans : 75 % des assureurs tentés par ce marché

Paris, le 7 novembre 2013 – Les dépenses liées aux infrastructures se sont effondrées de 60 % depuis 2007. Dans ce contexte où les banques et les gouvernements ne peuvent pas répondre aux besoins d’investissements, selon les experts interrogés par BearingPoint, et où le déficit de travaux publics augmente de jour en jour, la question se pose de savoir comment sera financé le marché européen des infrastructures ? En collaborant avec des acteurs clés du secteur, le BearingPoint Institute a élaboré plusieurs scénarii.

Le rapport du BearingPoint Institute « Are insurers the new banks for infrastructure investments? » se base sur une étude menée sous la forme d’une enquête et d’entretiens auprès de 55 banques, gestionnaires d’actifs et investisseurs institutionnels conduite en partenariat avec l’Infrastructure Journal. Cette étude brosse un tableau saisissant. Le volume de projets financés en Europe est inférieur à ce qu’il était en 2005. 86 % des investisseurs font face à des banques qui refusent ou sont incapables de financer des projets à long-terme alors que les gouvernements ont été écartés par des mesures de réduction du déficit et l’instabilité de la zone euro. Les compagnies d’assurance sont donc prêtes à fournir à leur place le financement de l’infrastructure nécessaire, mais pourquoi maintenant ?

Les infrastructures en tant que catégorie d’actifs proposent des recettes importantes avec, en comparaison, un niveau de risque plutôt faible

Sur leurs investissements traditionnels, les assureurs ont leurs propres difficultés. Les classes d'actifs sur lesquelles ils s’appuyaient commencent à s’épuiser. Les obligations d'État par exemple ne rapportent plus que 1 à 2 %, avec des risques de défaillance accrus. Les infrastructures en tant que classe d'actifs offrent un rendement beaucoup plus élevé avec un risque faible, une forte résilience, des flux de trésorerie stables et un très bon rapport pour la durée des engagements rencontrés par l'assureur. En fait, 90 % des répondants de l'enquête menée par BearingPoint estiment ce flux de trésorerie stable, et le citent comme l'aspect le plus attrayant des investissements en infrastructure.

Mais alors pourquoi le financement des infrastructures par les assureurs ne prend-il pas plus d’ampleur aujourd’hui ? Plus de la moitié des assureurs interrogés (56 %) sont mal à l'aise à l’idée d'investir dans la phase de construction qui requiert un fort investissement capitalistique, préférant intervenir et acheter de la dette, comme un investissement, au cours de la phase d'exploitation (60 %). Il est également intéressant de comparer la perception du risque des banques et des gestionnaires d'actifs par rapport aux assureurs et fonds de pension lors de l'évaluation de secteurs industriels spécifiques. Selon les conclusions de l'étude, le premier choix (100 %) pour les banques est les énergies renouvelables (un secteur nouveau et plus risqué), alors que seulement 53 % des assureurs investissent actuellement dans ce domaine.

Les cinq stratégies de BearingPoint pour une pénétration de marché avec un projet d'infrastructure :
  • Des joint-ventures entre les assureurs et les banques
  • La banque en tant que gestionnaire d'actifs, les assureurs en tant que fournisseurs du financement
  • L'assureur en tant que gestionnaire d'actifs de la dette d'infrastructure
  • Des gestionnaires d’actifs indépendants offrant de la dette d'infrastructure au marché
  • Un investissement direct des assureurs

Jean-Christophe Gaury, Associé et Responsable France du secteur Assurance de BearingPoint, explique : " Pour des gestionnaires d'actifs plus sensibilisés aux risques comme les assureurs, investir dans les infrastructures représente un saut dans l'inconnu. Il faudra un acte de foi de leur part, mais les bénéfices qui en résultent sont clairement identifiés. Si les questions de transparence, de liquidité et de solvabilité peuvent être surmontées, les investissements de la dette d’infrastructure présentent aujourd’hui un profil de risque et un rendement très attractifs pour les assureurs. Le carnet de commandes actuel fournit une occasion sans précédent d'intervenir et de bénéficier de l’espace laissé par les banques et les gouvernements. Toutefois, il s'agit d'un environnement complexe qui nécessite une planification et une préparation minutieuses. La fortune sourit aux audacieux… C’est le moment pour les assureurs de venir à la rescousse du financement des infrastructures européennes ! "

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à télécharger la publication BearingPoint Institute « Are insurers the new banks for infrastructure » sur le site www.bearingpoint.com

A propos de BearingPoint Institute

L’ambition du BearingPoint Institute va bien au-delà du simple débat d’idées. Notre éclairage original a pour ambition de contribuer aux sciences de gestion mais aussi d’aider les décideurs à mieux comprendre l’évolution de l’économie en leur offrant une vision concrète et pragmatique inspirée des missions que nous menons avec nos clients, et enrichie par la recherche. Pour mener à bien ce projet, le BearingPoint Institute repose sur trois piliers : l’expertise des auteurs des études, l’équipe Leadership composée des associés de BearingPoint et l’« advisory board » indépendant composé de chefs d’entreprise et d’universitaires issus de l’élite des écoles et des universités de management du monde entier.

Liens utiles :
A propos de BearingPoint

Les consultants de BearingPoint savent que l’environnement économique change en permanence, et que la complexité qui en découle nécessite des solutions audacieuses et agiles. Nos clients de l’ensemble des secteurs public comme privé obtiennent des résultats concrets lorsqu’ils travaillent avec nous. Nous conjuguons compétences sectorielles et opérationnelles avec notre expertise technologique et nos solutions propriétaires, pour adapter nos services aux enjeux spécifiques de chaque client. Cette approche sur mesure est au cœur de notre culture, et nous a permis de construire des relations de confiance avec les plus grandes organisations publiques et privées. Nos 3350 collaborateurs accompagnent nos clients dans plus de 70 pays, avec notre réseau international de partenaires, et s’engagent à leurs côtés pour des résultats mesurables et un succès durable.

Pour de plus amples informations : www.bearingpoint.com

Retrouvez-nous sur twitter : @BearingPoint_FR

LEWIS PR
Célia Casabianca – Mathilde Lakhdar
01 55 31 75 63
celia.casabianca@lewispr.com
mathilde.lakhdar@lewispr.com

Contact BearingPoint

Paul Mazloum
Directeur Marketing & Communication
Tel. : +33 1 58 86 30 70

BearingPoint Institute Report 003 – Are insurers the new banks? - Infographie

BearingPoint Institute Report 003 – Are insurers the new banks? - Infographie

Infographie sur visual.ly

More press releases