Rechercher
Toggle location

En 2050, lors que la population mondiale avoisinera les 9,2 milliards d’habitants [1], le taux d’urbanisation de la planète pourrait atteindre 70% [2]. Les villes vont s’étendre selon deux axes : l’axe horizontal (étalement), qui ne leur permettra pas de conserver une taille humaine, et l’axe vertical, plébiscité par les pays les plus développés ou en forte croissance. Cet axe, qui est souvent associé à la construction de gratte-ciels, signifie également mettre à profit les sous-sols.

C’est là que les Phrygiens ont à nous apprendre pour la construction des villes de demain. Kaymakli, en Capadoce, est l’une des plus anciennes villes enfouies (premières excavations estimées au VIIème siècle av. J.-C.). Une véritable vie souterraine y a vu le jour pour fuir les persécutions et les invasions. Des églises, des greniers, des presses à vin et à huile ainsi que des fonderies s’y sont développées. La cité a grandi au fil des siècles, développant ainsi des kilomètres de galeries.

Ayant déjà exploité les sols et exploré la grande majorité des développements urbains extérieurs (construction de gratte-ciels, extension des villes par les réseaux de transports, etc.), les agglomérations de demain pourraient chercher à se développer par le bas. Pourvoyeur de matériaux, d’eau et d’énergie, le sous-sol est de plus un véritable climatiseur naturel : son inertie thermique permet de réchauffer les habitations en hiver et de les refroidir en été. A Mexico, les architectes de BNKR Arquitectura ont imaginé un « Earthscraper » (littéralement, gratte-terre) de 305 mètres de profondeur et de 65 étages, l’architecture en forme de trou permettant de laisser filtrer largement la lumière naturelle. En Arizona, le projet « Above Below » est une structure de 275 mètres de profondeur et de 1,2 km² qui comporterait des espaces réservés à l’habitation et au travail, des espaces verts dédiés à l’agriculture et enfin, des zones dédiées au temps libre et aux loisirs.

Le développement des mégalopoles pourrait donc offrir un avenir prometteur aux sous-sols, ouvrant ainsi de nouveaux champs d’innovation : innovations technologiques en matière de transports et de télécommunications, innovations dans la production, la distribution et le stockage de l’énergie et de la chaleur.

Auteurs:
Damya Bouferrache, Senior Consultant
Isabelle Viennois, Senior Manager

  • Références

    [1] Division de la population du Département des affaires économiques et sociales du Secrétariat de l’ONU (2007). World Population Prospects: The 2006 Revision Highlights.
    [2] State of the World’s Cities 2008/2009 – Harmonious Cities – United Nations

Vous pourriez aussi être intéressé par