Rechercher
Toggle location

Une interrogation qui apparaît souvent lorsque nous animons des chantiers ou des formations Lean est la suivante : le Lean et l’innovation sont-ils compatibles ? Cette interrogation est soutenue par des critiques sur l’approche « processus » du Lean Six Sigma, parfois perçue comme procédurière.

Notre conviction, portée par notre expérience de plans de transformation de grande ampleur, y compris dans l’Engineering, est que le Lean et l’innovation sont non seulement compatibles, mais que le Lean est un terreau fertile pour l’innovation.

Dissipons avant tout un malentendu : le Lean n’est pas une boîte à outils à appliquer sans réflexion. Le Lean est porté avant tout par un état d’esprit qui soutient l’innovation. En effet, on y retrouve en particulier deux éléments fondamentaux :

1) L’écoute et l’adaptation à la voix du client, à la recherche de sa satisfaction. Le besoin du client est à la fois :

– explicite de la part du client, à travers ses feedbacks ;

– implicite, pour lequel un travail d’observation est indispensable : « If I had asked people what they wanted, they would have said faster horses », Henry Ford

Il est indispensable de combiner, souvent de manière itérative, ces deux expressions de la voix du client dans le processus d’innovation.

2) La réduction du temps de cycle, y compris dans l’innovation.

Ce sont là des principes communs à des paradigmes d’innovations développés et appliqués avec succès depuis quelques années :

  • Le Lean Startup basé sur le MVP (Minimum Viable Product), c’est-à-dire l’adaptation efficiente et permanente aux besoins du client avec les notions clés de
    • « pivoter » quand il s’avère nécessaire de changer de stratégie,
    • ou au contraire « persévérer » vers les besoins du client une fois trouvée la bonne voie.

  • Les approches de type Agile, et notamment les démarches SCRUM et Kanban IT, qui reposent sur des boucles courtes itératives vers l’observation des besoins du client par rapport au développement en cours.

Ces principes se retrouvent également au cœur de l’une des aventures les plus enthousiasmantes en perspective dans le monde de l’innovation – l’industrie 4.0 :

  • Ecoute de la voix du client, y compris avec l’internet des objets, et adaptabilité / modularité de la réponse à la demande,
  • Boucles courtes, avec pour idéal le flux pièce à pièce, facilitées par les innovations de type impression 3D.

En conclusion, si le Lean repose sur une rigueur et une approche structurée, cela n’est pas un frein à l’innovation, à condition de garder en tête l’état d’esprit Lean : c’est pour cela que nous mettons en avant cet aspect dans notre approche et en particulier nos formations.

Alexandre Tomski Crapart // 13 avril 2016

Vous pourriez aussi être intéressé par