Rechercher
Toggle location

Dans le cadre de la loi de santé du 26 janvier 2016, intervenant dans un contexte de modernisation globale des SIH en France, les établissements de santé, regroupés en groupements hospitaliers de territoire (GHT), doivent concevoir un schéma directeur du système d’information du GHT. Celui-ci vise à définir et mettre en place le SI convergent d’ici 2021.

Ce SI convergent doit ainsi répondre à des caractéristiques définies dans les textes (voir sur le sujet : GHT  : que signifie « SI convergent » ?) et faire l’objet d’une co-construction entre des acteurs multiples et parfois très différents dans leur fonctionnement (CHU, CH, établissements ou services médico-sociaux-publics, établissements d’HAD, hôpitaux des armées, établissements publics de santé autorisés en psychiatrie, établissements privés partenaires, etc).

BearingPoint a identifié 5 facteurs clés de succès pour la définition du SDSI d’un GHT :

1. La prise en compte et la capitalisation sur les spécificités de chaque établissement du GHT. Les SIH des acteurs parties sont hétérogènes et complexes. L’un des premiers enjeux est donc la prise en compte des spécificités et de la maturité de chaque établissement du GHT et des convergences possibles (manques / redondances) entre les différents SI afin de faciliter une progressive harmonisation. Selon les GHT, plusieurs cas de figure sont possibles, tels que :

  • Existence d’un établissement dont le SIH est très mature et ouvert : l’enjeu est alors d’aligner les autres établissements sur son SIH (interfaces ou plateformes EAI) ;
  • Aucun établissement n’est en mesure d’imposer son SIH : le travail de convergence induit une urbanisation des SI pour plus d’évolutivité.

2. Un SI urbanisé, en phase avec le projet médical partagé et les processus métier. En tant qu’élément support de la stratégie médicale partagée, le SIH du GHT doit être en phase avec la stratégie arrêtée de façon collective avec les équipes SI, médicales et soignantes des établissements parties prenantes. Outre l’alignement sur les axes stratégiques du GHT, la convergence des SIH ne peut réussir sans une harmonisation des processus métiers des différents établissements, dans lesquels les applications informatiques interviennent en support.

3. La transformation globale de la DSI à l’échelle du GHT. Le SIH étant le fruit d’une convergence de plusieurs SI soutenus par des ressources pluridisciplinaires, des choix technologiques divers et des cultures différentes, la construction d’une DSI commune et la gouvernance associée est un des défis clés des GHT. Il est donc primordial que cette structure soit transversale, robuste et représentative des établissements parties et qu’un soin particulier soit apporté à sa gouvernance. En effet, l’organisation d’une DSI commune inclut la gestion d’un portefeuille élargi de projets, une gestion multi-sites des ressources humaines, l’évolution des compétences vers plus de gestion de projet.

4. L’adhésion des futurs utilisateurs et plus généralement des établissements parties. La convergence des SIH nécessite une inclusion de l’ensemble de la chaîne des utilisateurs du SIH, afin d’en faciliter la bonne compréhension, l’appropriation et donc de favoriser l’adhésion au projet. Il est primordial d’accompagner la construction du SIH d’un programme de conduite du changement, basé sur des formations et des communications dédiées et adaptées à chacune des équipes utilisatrices, notamment dans le but d’harmoniser les pratiques entre les différents acteurs territoriaux.

5. La mise en œuvre d’un pilotage médico-économique de la valeur apportée par la convergence des SIH. Les gains associés à un projet de convergence doivent être considérés dans leur ensemble : économique mais également apports en termes de qualité / sécurité pour les patients. Les gains et les coûts associés au projet de convergence des SI doivent être pilotés par la DSI commune tout au long de la mise en œuvre du SDSI à travers un tableau de bord dédié. Ce pilotage doit être associé à une réflexion plus globale sur le modèle économique de la DSI commune, dans une logique de services offerts aux établissements parties.

Auteurs:
Marie Afara, Consultante
Tifenn Durieux, Senior Consultante
Cyrielle Héronneau, Consultante

Vous pourriez aussi être intéressé par