Rechercher
Toggle location

« L’Egypte est un marché très important pour Orange, il y compte davantage de clients qu’en France. Le groupe veut sans doute rebaptiser de son nom cette filiale et, pour lui mettre des bâtons dans les roues, ses concurrents égyptiens utilisent le contrat avec Partner pour affirmer qu’Orange est une entreprise israélienne, ce qui est totalement faux », explique Jean-Michel Huet, directeur associé du cabinet BearingPoint Management & Technology Consultants.

« Le contrat israélien est une vraie épine dans le pied d’Orange. Il lui rapporte très peu d’argent et ses concurrents dans certains pays musulmans s’en servent de manière malhonnête pour lui nuire », ajoute Jean-Michel Huet.

Jean-Michel Huet, Partner

Vous pourriez aussi être intéressé par