Rechercher
Toggle location

[…]

« Si l’opérateur anticipe trop vite la fin du roaming, il peut perdre des revenus. S’il va trop lentement, il peut perdre des parts de marché », résume Sylvain Chevallier, associé chez BearingPoint.

[…]

« Les opérateurs tablent aussi sur un effet vertueux de la fin du roaming : si les abonnés s’habituent à consommer plus de données en Europe, peut-être qu’ils feront la même chose en dehors de l’Europe. Cela leur rapporterait des revenus supplémentaires », analyse Sylvain Chevallier.

Sylvain Chevallier, Partner