Rechercher
Toggle location

« Altice acquiert surtout la possibilité de devenir un fournisseur d’accès Internet à très haut débit, de poids aux États-Unis, analyse Sylvain Chevallier, spécialiste du secteur des télécoms au cabinet de conseil BearingPoint. Il a
mené une stratégie comparable en France, avec Numericable. »

[…]

« Cela va alourdir la dette d’Altice », estime Sylvain Chevallier. Pour l’analyste, ce n’est pourtant pas inquiétant. « Aujourd’hui, les banques font confiance à Patrick Drahi dans sa capacité de générer un cash-flow (numéraire) suffisant pour rembourser les dettes, en réalisant des économies d’échelle. C’est ce qu’a entrepris Altice en rachetant aux États-Unis, d’abord Suddenlink puis Cablevision. »

Sylvain Chevallier, Partner

> Article complet disponible sur l’Ouest France du 18 septembre 2015 (p4)

Vous pourriez aussi être intéressé par