Rechercher
Toggle location

Viralité du web oblige, quelques années auront suffi pour hisser la cybersécurité en tête d’agenda des dirigeants. Mais c’est aussi à grand renfort d’alarmisme que les médias ont achevé d’interpeler les instances gouvernantes des entreprises.

« Et que ferait-on si cela nous arrivait ? »

En 2017 trois cyber attaques majeures ont frappé : à elle seule, WannaCry a rendu inopérants en quelques jours 300 000 PC dans 150 pays ! Initialement très ciblées, ces offensives contaminent instantanément les grandes entreprises et dépassent les frontières des Etats.

Bien que ne faisant pas dans la demi-mesure (filières de centaines d’experts, programmes dotés en centaines de millions d’euros), la cyber sécurité ne sera jamais une science exacte. Et toute erreur se paie cash : mettant à mal le processus de fabrication et de distribution d’un major pharmaceutique américain, NotPetya a occasionné une perte de chiffre d’affaires de 400 millions $ de même qu’une convocation de son CEO devant une commission parlementaire, inquiète de possibles répercussions sur la filière. En France, c’est un trou de 65 millions € d’EBIT qu’a dû subir un groupe. Pensez à provisionner…

Jargonneuses à souhait (APT, 0-day, ransomware…) les premières analyses d’attaques par les experts en cyber laissaient croire à une sophistication nouvelle. Or les techniques citées remontent à quelques années et c’est moins par leur méconnaissance que faute de dispositifs systématiques et d’acculturation que les entreprises semblent presque aussi démunies qu’au premier jour, leurs états-majors en tête…

BearingPoint propose une nouvelle approche d’excellence opérationnelle en cyber sécurité qui s’appuie sur un modèle de cyber-résilience et qui combine une analyse globale et une priorisation des actions à mener. Elle répond à la préoccupation grandissante des dirigeants sur le risque cyber et supporte le maintien en condition opérationnelle des business de tous secteurs.

BearingPoint était présent au Forum International de la Cybersécurité les 23 et 24 janvier dernier, et notre expert Adam Wojnicki débattait lors de la table ronde « Quels tableaux de bord pour parler au COMEX ? » le 24 janvier à 10h. N’hésitez pas à prendre contact avec lui, et consulter nos compte-rendus ci-dessous des conférences auxquelles nous avons assisté pour vous !  

Auteur : Adam Wojnicki – adam.wojnicki@bearingpoint.com